Les dangers de la sédentarité

Surpoids, diabète, déprime, cancers... Toutes les études scientifiques l'affirment : la sédentarité rend malade. Un médecin part en guerre contre ce fléau dans un livre qui vient de paraître, "Danger sédentarité".

"Si nous ne changeons pas notre mode de vie, pour la
première fois dans l'histoire de l'humanité, nous vivrons moins vieux que nos
parents"
. C'est le
cri d'alarme que lance le Pr François Carré dans son livre : "Danger
sédentarité", aux éditions du Cherche-Midi
. Cardiologue et médecin du
sport au CHU de Rennes et cofondateur de l'Observatoire de la sédentarité, il
rappelle que notre corps est fait pour bouger :

"Nous avons des muscles, des
tendons, des ligaments, des articulations, un squelette : dans notre
corps, tout est conçu pour marcher, courir, nager, même sur de longues
distances. Notre histoire nous montre aussi que nous sommes faits pour
bouger : notre vieil ancêtre, cet homme préhistorique, ce chasseur-
cueilleur, parcourait environ 15 kms par jour. Nous ne marchons plus que 2 kms
en moyenne. C'est peu. Et nos gènes eux, n'ont pas changé

Du coup, cette sédentarité est délétère pour notre
organisme : "Comparons avec une
maison qui n'est pas nettoyée : la poussière l'encrasse. Idem dans l'organisme.
Le niveau d'inflammation augmente. Plus il est élevé, moins le corps peut se
défendre, le système immunitaire est plus faible.

Actuellement, beaucoup de scientifiques pensent que ce
haut niveau d'inflammation fait le lit des maladies chroniques, comme
l'obésité, les maladies cardio-vasculaires, le diabète mais aussi les cancers.
Donc la sédentarité pourrait être un facteur de risque de cancer.

L'OMS affirme que  la sédentarité est responsable d'un
décès sur dix. Mais le Pr Carré, lui affirme : "il faut avoir une
activité physique, pas obligatoirement pratiquer un sport"
. "Activité physique veut dire: marcher
quand on téléphone, faire le ménage, jardiner... Le sport est plus codifié,
avec des règles. Toutes les études montrent que c'est l'activité physique qui
diminue les risques de maladie.

Si l'on est
sédentaire, il faut reprendre une activité physique. Est-ce que la reprise est
bénéfique à tout âge ? Même chez les seniors?  "Les
dernières études montrent que, même en commençant tardivement, il y a un
bénéfice, à tout âge, à pratiquer une activité physique : on multiplie par
trois ses chances de mener une vieillesse en bonne santé. C'est le résultat
d'une étude qui vient d'être publiée dans le British Journal of Sports
Medicine. L'OMS recommande aux personnes âgées de pratiquer 150 minutes
d'activité physique d'endurance à intensité modérée, ou 75 minutes à intensité
soutenue chaque semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne