Les conséquences de l'obésité sur la fertilité et la grossesse

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'obésité et la fertilité ne font pas bon ménage. C'est ce que vont rappeler les médecins lors des Journées du Collège National des Gynécologues-Obstétriciens de France qui ouvrent leurs portes demain.

L'obésité peut entraîner des difficultés à concevoir un bébé et réduit les chances de succès des fécondations in vitro. Quand une grossesse survient, elle est considérée à risque, mais des solutions existent pour les femmes en surpoids qui désirent un enfant.

Le nombre de femmes obèses de 18 à 25 ans est en augmentation, explique le Professeur Pierre Marès, chef du service gynécologie du CHU de Nîmes.

Le surpoids est une sorte de modification hormonale qui perturbe la fabrication des ovocites et induit une infertilité.

Une perte de poids légère

En France, les médecins demandent aux femmes en surpoids de trouver un accompagnement. "On ne leur dit pas de perdre 30 kilos car cela ne sert à rien, elle n'y arrive pas" , explique le Professeur Pierre Marès, chef du service gynécologie du CHU de Nîmes. "On leur met en place des accompagnements avec des nutritionnistes et des accompagnateurs sportifs et on leur demande de perdre 5% à 10% de leur poids en six mois ."

Les autres solutions

Les femmes n'arrivant pas à perdre du poids peuvent bénéficier des chirurgies de l'obésité qui sont de types multiples. Lorsqu'elles sont efficaces, elles permettent de redémarrer la fertilité et le déroulement de la grossesse dans les mêmes conditions qu'une femme n'ayant pas de surpoids.

Vous êtes à nouveau en ligne