Le jogging pour prévenir le cancer du sein

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les courses à pied réservées aux femmes se multiplient … Et plusieurs se déroulant ces jours-ci sont dédiées à la lutte contre le cancer du sein. _ Et les dernières études scientifiques l’affirment : une activité physique régulière, et le jogging en fait partie, diminue les risques d’avoir un jour cette maladie, qui est un véritable fléau pour les femmes.

Le cancer du sein, c’est 50000 nouveaux cas chaque année. 11000 décès chaque année

Comment faire baisser ces chiffres ?
_ Une des méthodes, c’est de s’attaquer aux facteurs de risque de cette maladie. Il y en a plusieurs, il y en a même beaucoup : des mutations génétiques, le fait de ne pas avoir eu d’enfant ou d’en avoir eu un tardivement, le fait de ne pas avoir allaité, le fait d’avoir pris certains traitements hormonaux au cours de sa vie, l’obésité, la sédentarité….

La sédentarité est particulièrement montrée du doigt.
C’est l’un des facteurs de risques sur lequel ont peut agir simplement.

Pratiquer une activité physique régulière diminue de 30% environ le risque d’avoir un cancer du sein, notamment après la ménopause.
Ces études ont montré également que l’activité physique réduit le risque de récidive. Autrement dit, une femme qui a été soignée pour un cancer du sein, souffrira moins souvent d’une rechute si elle s’est mise au sport.
La toute dernière enquête sur ce sujet a été réalisée aux Etats-Unis sur plus de 4000 femmes, elle a été publiée juste avant l’été : elle montre l’impact extraordinaire de l’activité physique après un traitement pour cancer du sein : avec une diminution de 50% du taux de récidive, moitié moins de rechute, pour des patientes ayant au départ un cancer sans métastase.
Ce qui se traduit concrètement par 6% de femmes guéries en plus au bout de 10 ans. Et ce, quelque soit l’âge de la femme, qu’elle soit ménopausée ou pas, qu’elle soit fumeuse ou pas, qu’elle soit consommatrice d’alcool ou pas.

L’activité physique, c’est un médicament à part entière qui va agir sur l’organisme.

Pourquoi le sport réduit les risques de cancer du sein ?

  • Information et conseils avec Thierry Bouillet, cancérologue à l’hôpital Avicenne à Bobigny, président de la fédération nationale sport et cancer CAMI, (cancer arts martiaux et information)

    "Pour qu’une activité physique soit efficace en prévention du cancer du sein ou en prévention des récidives, il faut la pratiquer au moins trois fois par semaine, 40 minutes au moins, jusqu’à la sudation, sur une période de 6 à 12 mois minimum."

    Quelques rendez-vous pour vous remettre à la course à pied :

  • La Parisienne, dimanche 11 septembre
  • La Trouvillaise, dimanche 25 septembre
  • Odysséa le 3 Octobre au bois de Vincennes, au profit de la lutte contre le cancer du sein

  • Fédération nationale sport et cancer CAMI
Vous êtes à nouveau en ligne