Danger, boissons énergisantes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Attention aux boissons énergisantes, surtout quand elles sont associées à une consommation d'alcool ou à une activité sportive. C'est la mise en garde faite ce matin par l'Anses, l'agence nationale de sécurité sanitaire.

Le terme de boisson énergisante est un
terme commercial, il ne fait pas référence à un encadrement réglementaire particulier.
Ces boissons sont tout simplement des sodas enrichis en diverses
substances : caféine, taurine, guarana, ginseng etc. D'une marque à
l'autre leur composition diffère, mais toutes sont riches en caféine. Une
canette de boisson énergisante apporte autant de caféine que deux cafés
expressos. C'est là qu'est le danger.

Le Professeur Irène Margaritis, spécialiste de
physiologie et de nutrition, chef de l'unité d'évaluation des risques liés à la
nutrition à l'Anses, dénonce dans un rapport les risques de ces boissons.

Le risque cardiaque est le plus important

Il entraîne des sensations d'oppression ou
de douleurs thoraciques, tachycardie, hypertension, troubles du rythme allant
jusqu'à l'arrêt cardiaque. L'Anses considère que les arrêts cardiaques
surviennent très vraisemblablement chez des sujets génétiquement
prédisposés : environ 1 individu sur 1000.

Les arrêts cardiaques chez ces sujets
résulteraient de la consommation de boissons dites énergisantes associée à
certains facteurs de risque supplémentaires comme l'exercice physique (sport,
danse,...), une forte consommation d'alcool, l'hypokaliémie (taux de potassium
bas dans le sang), certains médicaments ou une sensibilité individuelle à la
caféine.

Des troubles psychologiques ou
psychiatriques

La consommation de ces boissons peut aussi
entraîner des problèmes psycho-comportementaux ou neurologiques :
irritabilité, nervosité, anxiété, voire crises de panique, hallucinations,
épilepsie.

Pour les enfants et les adolescents

Même si la caféine a un usage très ancien
dans le monde entier, sa présentation sous forme de boissons dites énergisantes
est un phénomène nouveau et en forte expansion. Il fait évoluer les modalités
de consommation, qui touchent des consommateurs jusque là peu exposés à la
caféine, notamment les enfants et les adolescents qui, au niveau européen, sont
respectivement 3 et 8 % à consommer des boissons dites
énergisantes plus de 4 à 5 fois par semaine.

Les enfants et les adolescents ne devraient pas consommer de caféine et par conséquent il faut leur déconseiller ces boissons.

Vous êtes à nouveau en ligne