Cannabis : son influence sur la libido des hommes et la fertilité des femmes

A quelques semaines de l'élection présidentielle, des voix s’élèvent à nouveau pour demander la dépénalisation du cannabis. Dans un livre publié aujourd’hui, un professeur de pharmacologie met en avant 100 bonnes raisons de ne pas le faire.

Et
même 101 raisons  ! Elles sont regroupées dans ce livre édité chez Odile
Jacob. Son titre : Pourquoi il ne faut pas dépénaliser le cannabis .
Son auteur : le Pr Jean Costentin, pharmacologue à l’Université de Rouen,
et Président du Centre national de prévention, d’études et de recherches sur
les toxicomanies.

La grande majorité des arguments avancés contre le cannabis concerne la santé. Argument majeur : le
cannabis est une drogue, une drogue dure qui induit une dépendance physique et
psychique. Mais d’autres arguments sont moins connus et même très étonnants.
Le Pr Jean Costentin affirme, par exemple, que le cannabis diminue la libido et a un impact
négatif sur la fertilité masculine.

Mot de l'éditeur

Le cannabis submerge notre société, au point de devenir une pandémie. Le
nombre de consommateurs est désormais tel que le phénomène semble
devenir irréversible, poussant certains à plaider pour la dépénalisation
de son usage, ou, plus clairement, pour sa légalisation.

Les
arguments en ce sens sont certes nombreux, mais souvent discutables.
Surtout, si le commerce illégal de la drogue et l’échec relatif de la
répression déstabilise les "quartiers", doit-on oublier ce que cette
drogue a de dangereux, en particulier pour les très jeunes ?

Pharmacologue
impliqué de longue date dans la prévention des toxicomanies, le Pr Jean
Costentin fait ici le point sur toutes les raisons qui plaident en
faveur du maintien de l’interdiction de cette drogue pas si "douce"
qu’on le croit encore trop souvent. En s’appuyant sur les informations
neurobiologiques, cliniques et épidémiologiques les plus actualisées,
trop souvent occultées.

Le Pr Jean Costentin est membre de
l’Académie nationale de médecine et de celle de pharmacie. Il préside le
Centre national de prévention, d’études et de recherches en toxicomanie
(CNPERT). Il a notamment publié Halte au cannabis ! et Les Médicaments du cerveau .

Vous êtes à nouveau en ligne