Sened Dhab, directeur de la fiction numérique de France TV : "Pas de baisse prévue de notre budget, au contraire !"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, a promis 20 millions d'euros supplémentaires pour la création audiovisuelle en 2021.

C'est un secteur qui souffre, mais à France Télévisions, on veut rester optimiste sur l'avenir de la fiction numérique : le confinement a eu des effets positifs. "Il nous a permis de travailler sur l'écriture de nos prochaines séries", relativise Sened Dhab, directeur de la fiction numérique de France Télévisions, qui concède toutefois qu'il y aura un léger décalage dans le calendrier de diffusion. "On espère reprendre les tournages cet été pour avoir des choses nouvelles en fin d'année", explique-t-il.

"Skam" et "Parlement", des séries à succès

Et puis les séries des plateformes du groupe public (Slash.tv pour les ados et jeunes adultes et France.tv pour toute la famille) ont vu leurs audiences grimper pendant le confinement. Beau succès pour "Parlement", une plongée tout en humour dans les arcanes des institutions européennes. "Ça fait partie de nos meilleures audiences", annonce Sened Dhab, sans vouloir donner de chiffres. Il n'exclut pas que la série, qui a eu les honneurs du quotidien britannique The Guardian, soit diffusée en linéaire, sur une chaîne de France Télé. Mais la production qui fait les plus gros scores, c'est "Skam", dont la 6e saison est arrivée mi-avril : "On est à 120 millions de vues depuis le lancement de la série. Ce qui plaît aux 15-25 ans, c'est l'effet miroir de la société. Les histoires résonnent auprès des jeunes."

La fiction numérique semble donc avoir de beaux jours devant elle. "Pas de baisse prévue de notre budget, au contraire !", explique Sened Dhab. La présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, a d'ailleurs promis 20 millions d'euros supplémentaires pour la création audiovisuelle en 2021.

Vous êtes à nouveau en ligne