Quand le commissaire lyonnais en garde à vue était la star de Zone Interdite

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le scandale a hier éclaté au sein de la police judiciaire de Lyon : le numéro 2 de la PJ a été mis en garde à vue dans une enquête pour corruption, trafic de stupéfiants et blanchiment d'argent. Pourtant, il y a encore trois semaines, Michel Neyret était montré en exemple dans un reportage diffusé sur M6.

Le reportage de Zone Interdite, diffusé sur M6 le 4 septembre dernier, était consacré aux braquages et à la guerre des gangs. Les équipes de l'émission s'étaient intéressées tout particulièrement à la ville de Lyon. Comme l'a remarqué Rue89, leur interlocuteur principal, c'était lui, Michel Neyret, présenté comme un "incorruptible", un "flic à l'ancienne", fier de "30 ans de carrière à traquer les truands".

"Incorruptible" : le mot évidemment fait mouche dans les circonstances actuelles. Même si Michel Neyret est pour le moment simplement en garde à vue - et donc présumé innocent - le contraste est frappant. D'autant qu'entre cette description et l'affaire qui prend de l'ampleur aujourd'hui, il ne s'est passé que trois semaines. Et dans le reportage, Michel Neyret se mettait volontiers en scène, se montrant comme un policier déterminé, prêt à tout pour réprimer le grand banditisme : "il faudrait que ces gens prennent conscience que la violence dont ils font preuve va se traduire par des réponses policières et pénales lourdes".

- fin du procès de Canal+, soupçonnée d'avoir fait espionner l'auteur des Guignols Bruno GaccioLa dernière audience devait s'achever ce soir au tribunal correctionnel de Paris. Depuis mardi, Canal+ est jugée en tant que personnel morale avec des ancien responsables de la sécurité de la chaîne pour avoir organisé filatures et écoutes téléphoniques à l'encontre de bruno gaccio. C'était au début des années 2000. Les relations étaient alors très tendues entre l'auteur et la nouvelle direction de la chaîne. Le parquet a requis la condamnation de Canal+ à une amende de 500.000 euros et a demandé de la prison avec sursis à l'égard des exécutants.- le directeur général de France 2 Claude-Yves Robin démis de ses fonctionsIl est remplacé par Bertrand Mosca qui était jusqu'à présent directeur délégué aux programmes de France Télévisions. Un remplacement qui est dû très certainement aux audiences décevantes de france 2 depuis la rentrée. Les nouvelles émissions peinent en effet à trouver leur public de Réunion de famille de Jean-Luc Delarue à Sing-Off, le concours de chant. Quant à Avant-premières, l'émission culturelle d'Elisabeth Tchoungi, elle descend dans les profondeurs : moins de 1,9% de part d'audience mercredi dernier. C'est l'un des pires résultats jamais réalisé par France 2 en deuxième partie de soirée.- Les Tribunes de la presse se tiennent ce week-end à ArcachonL'événement est organisé par Courrier International, en partenariat notamment avec France Info. [Deux jours de rencontres et de débats](http://evenements.courrierinternational.com/tribunesdelapresse/) avec des journalistes et des patrons de médias, pour faire mieux connaître et comprendre au public les métiers de la presse. Entrée libre et gratuite.
Vous êtes à nouveau en ligne