Plongée dans le quotidien des trafiquants de Marseille

20 morts en 2013, plus de 70 depuis 2009. Les règlements de compte sont légion à Marseille. Pour aller au-delà des chiffres et tenter d'expliquer la violence, Jérôme Pierrat et Sébastien Thoën ont filmé pendant des mois les trafiquants de drogue. Le film "Marseille Gangsters" est diffusé ce soir sur Canal+.

Ils caïds, chefs de réseau, vendeurs ou encore simple guetteurs. Tous évoquent leur quotidien, leurs ambitions, leurs peurs devant la caméra. "De quoi tu as peur ?" demandent les réalisateurs à un jeune guetteur. "De mourir jeune. Un jour, j'aurai un boulot normal". Le guetteur, comme beaucoup de témoins du film, est à peine majeur.

Pour obtenir ces témoignages, le spécialiste de la criminalité Jérôme Pierrat et l'humoriste Sébastien Thoën ont passé des mois à établir des liens de confiance avec les membres du trafic. "Il y a eu six mois de labourage de terrain, car pour une personne qui accepte de nous parler, 50 nous ont envoyé paître. Il a fallu prendre du temps, beaucoup de temps, se faire introduire dans les milieux."

*"C'est organisé comme un supermarché"

Le documentaire permet de comprendre que le trafic de drogue est organisé comme une entreprise normale. "Il y a un gérant, c'est le terme officiel" explique Jérôme Pierrat. "Ils nous disent : je suis un travailleur, pas un voyou ! C'est comme un supermarché, mais dont la marchandise est illégale."

 

Vous êtes à nouveau en ligne