Métro et 20 Minutes se livrent une bataille de terrain

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans l'actualité des médias : le journal 20 Minutes s'implante dans de nouvelles villes, choisissant la même stratégie de développement que son concurrent Métro, RFI poursuit sa grève contre le projet de fusion avec France 24, et Tristane Banon devient, au moins pour une émission, chroniqueuse sur Paris Première.

20 Minutes annonce à son tour une extension de son réseau

On a vraiment l'impression d'assister à une course contre la montre entre les journaux gratuits. Ces journaux, qui sont depuis plusieurs années distribués dans les grandes villes de France, ont le même objectif désormais : aller chercher de nouveaux lecteurs dans les villes plus petites qui comptent 100.000, 200.000 ou 300.000 habitants. Il y a quelques jours, Métro présentait sa stratégie : passer en janvier prochain de 15 à 30 villes. Et aujourd'hui c'est son principal concurrent, 20 minutes, qui fait la même annonce, avec un réseau qui passe de 32 à 40 villes, lui aussi en janvier prochain. Est-ce que 20 minutes a copié sur son camarade ? "Pas du tout, nous avons engagé l'extension de notre réseau en mars dernier" assure Pierre-Jean Bozo, le président de 20 Minutes. "Notre stratégie est différente : Métro abandonne peu à peu ses pages locales, tandis qu'elles font l'ADN de 20 Minutes."

Au-delà de ces différences affichées, les deux titres sont bien engagés dans une course de vitesse. C'est à qui va le premier occuper le terrain. L'idée, c'est d'être le plus présent, le plus lu, pour attirer les annonceurs, notamment les annonceurs locaux. La publicité est en effet le nerf de la guerre pour les journaux gratuits.

Et puis, c'est aussi pour 20 minutes et Métro une manière de se démarquer de leur redoutable challenger, Direct Matin. Le gratuit du groupe Bolloré est lui distribué massivement dans les grandes villes et grignote du terrain. La concurrence est décidément féroce sur le marché du gratuit...

La grève se poursuit à RFI

Le mouvement, lancé ce lundi par les syndicats, est reconduit demain. En cause : la fusion prévue entre la rédaction de la radio RFI et celle de la chaîne de télé France 24. RFI et France 24 sont toutes deux destinées à l'international et font partie du même groupe, l'Audiovisuel Extérieur de la France 'AEF). La fusion doit être validée cette semaine. La crainte des syndicats, c'est que cela entraîne la fin de l'indépendance éditoriale de la radio, voire carrément sa mort.

Et c'est un obstacle de plus pour le président de l'AEF, Alain de Pouzilhac, qui a déjà dû essuyer ces dernières semaines plusieurs camouflets, notamment une motion de défiance votée par les salariés de France24 et un rapport parlementaire très critique sur sa gestion.

Tristane Banon devient chroniqueuse pour Paris Première

La jeune femme, qui a beaucoup fait parler d'elle ces derniers mois en raison de sa plainte pour tentative de viol à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn, va participer à l'émission "ça balance à Paris". Tristine Banon interviendra en tant que chroniqueuse invitée dans l'émission diffusée le 17 décembre prochain, aux côtés d'Eric Naulleau, l'animateur. Une intervention unique, qui ressemble un peu à un test, puisque Paris Première évoque déjà une possible prolongation de son contrat.

Vous êtes à nouveau en ligne