Marie-Christine Saragosse, présidente de France Médias Monde : "Je n’ai aucun doute sur l’intérêt du gouvernement pour l’audiovisuel extérieur"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La présidente de France 24 et RFI espère ne pas être lésée dans la future holding de l’audiovisuel public.  

La réforme audiovisuelle, qui sera débattue à l’Assemblée nationale à partir du 30 mars, prévoit de regrouper Radio France, France Télévisions, l’INA et France Médias Monde au sein d’un nouvelle structure baptisée France Médias. Marie-Christine Saragosse plaide pour un mécanisme qui préserverait le budget de son entreprise, à l’image de ce qui existe au Royaume-Uni pour BBC World, financée par la redevance et le ministère des Affaires étrangères.

"On en discute très sereinement avec les pouvoirs publics", dit-elle sur franceinfo. France Médias Monde est présente dans 180 pays, en une quinzaine de langues, pour une audience de 176 millions de personnes chaque semaine en 2018. Les chiffres de 2019 ne sont pas encore finalisés mais "ça devrait être 200 millions".

L’année passée a permis de battre des records sur le numérique : 1,5 milliards de vidéos vues, +67% en un an. "L’Europe écoute et regarde beaucoup en numérique. C’est en Afrique et dans le monde arabe que France 24 et RFI sont le plus suivis sur les supports télé et radio", détaille Marie-Christine Saragosse, consciente qu’en France, on connaît moins ses antennes. Quelle valeur ajoutée apportent-elles ? "Des clés de compréhension du monde et une ouverture sur les autres."

Vous êtes à nouveau en ligne