Les casques des joueurs de hockey équipés de mini-caméras

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Ligue nationale de hockey a installé des GoPro sur les casques des joueurs et des arbitres, pour permettre aux téléspectateurs d'être au plus près de l'action. Une première qui pourrait être rapidement imitée en France, notamment dans le cyclisme.

Les fans des Los Angeles Kings en trépignaient d'impatience... Depuis la reprise hier soir du championnat de hockey sur glace aux Etats-Unis, la chaîne NBC qui diffuse les matchs propose des images filmées depuis le casque des joueurs et des arbitres, grâce à des mini caméras GoPro.

Les commentateurs n'en croient pas leurs yeux, et les joueurs eux-mêmes sont plutôt séduits. "C'est une bonne idée, ça va permettre aux téléspectateurs d'être encore plus dans l'action" explique le Français Antoine Roussel, membre de l'équipe des Dallas Stars. Et c'est précisément le but : le hockey est très populaire aux Etats-Unis, mais les audiences sont assez modestes (trois fois moins importantes que la NBA par exemple) et NBC compte donc sur les GoPro pour améliorer le spectacle.

Des caméras sur les vélos du Tour de France ?

Installer des caméras au coeur de l'action, l'idée fait son chemin en France, tout particulièrement dans le cyclisme. Le Tour de France est en plein air, la course est suivie "seulement" par cinq motos et un hélicoptère et les caméras ratent donc forcément une partie de l'action. Mettre des GoPro sur les vélos ? "J'en rêve" avoue Jean-Maurice Ooghe, le réalisateur du Tour de France. Des tests ont été faits cet été mais ce n'est pas si simple : qui finance ? Qui détient les droits de ces images ? les cyclistes vont-ils accepter qu'une caméra puisse filmer le peloton en permanence ? Doit-on tout filmer et montrer les stratégies, les alliances qui ont lieu entre les coureurs pendant les épreuves ?

Quand la télé change le sport

La révolution est en marche doucement... mais elle aura certainement lieu. Car la télévision a toujours raison sur le sport et de nombreuses fédérations ont accepté des changements sous la pression des diffuseurs. Les téléspectateurs ont du mal à suivre le judo sur l'écran ? Qu'à cela ne tienne, les kimonos seront désormais de couleur différente. La gymnatisque, le volley, trop compliqués ? Pas de souci, les fédérations simplifient les règles ou le décompte des points. Trop longs, les matchs de tennis ? On invente le tie-break. Le président de la fédération internationale de tennis réfléchit même à supprimer le deuxième service pour accélérer le rythme des matchs. Le sport d'accord... mais le spectacle avant tout.

Vous êtes à nouveau en ligne