Le Parisien : "Il y aura toujours de l’information locale, mais sous une autre forme"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La directrice générale du quotidien régional, Sophie Gourmelen, présente le projet #LeParisien200000 qui vise à conquérir des abonnés sur le numérique, en privilégiant une information plus thématique et plus développée.

Confronté à une baisse des éditions papier du quotidien régional d’Île-de-France et de sa version nationale Aujourd’hui en France, Le Parisien se lance dans un projet de refonte éditoriale qui vise à conquérir 200 000 abonnés numériques d’ici cinq ans. Un changement qui pourrait réduire l’information de proximité selon les journalistes. "Il y aura toujours de l’information locale, les cahiers départementaux seront toujours là mais sous une autre forme", explique la directrice générale Sophie Gourmelen.

Elle sera présente dans "un cahier baptisé 'Le Grand Parisien' (…) avec de nouvelles rubriques, un fait du jour axé sur des sujets de l'Île-de-France". "Seule la une sera spécifique au département", reconnaît toutefois la dirigeante, ce nouveau cahier proposant "plus d’entrées thématiques, en fonction des jours de la semaine et très appréciées des lecteurs, comme l’immobilier, l’emploi, et de nouvelles rubriques comme le portait pour mettre en lumière des gens connus ou moins connus."

Davantage d'enquêtes

Conséquence de ces changements, certaines thématiques auront moins de place, "mais une façon de raconter différente", poursuit Sophie Gourmelen, comme les sorties en famille en Île-de-France dans les pages loisirs en fin de semaine. Le projet souhaite "privilégier les thématiques qui plaisent aux lecteurs, plus de papiers longs et d’enquêtes." La directrice générale se dite prête à "un certain nombre de discussions avec les partenaires sociaux", le projet devant se mettre en place dans la deuxième partie de l’année.

Vous êtes à nouveau en ligne