Le JT de TF1 retrouve des couleurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Au premier trimestre 2013, le JT de Gilles Bouleau a gagné 300 000 téléspectateurs par rapport à la même période l'an dernier. Depuis l'arrivée du nouveau présentateur, les audiences sont reparties à la hausse. Une "réussite" pour la patronne de l'info de TF1, qui se garde malgré tout "de tout triomphalisme". Catherine Nayl est l'invitée d'Info médias.

Pour Catherine Nayl, le JT de la Une "a largement repris des couleurs" pour deux raisons. Gilles Bouleau d'abord, qui incarne "la rigueur, la légitimité, le sérieux, la curiosité, le second degré". Et puis c'est aussi le résultat du travail de la rédaction qui permet "une lisibilité plus grande de l'information et des choix mieux assumés" pour Catherine Nayl. Et si la concurrence de France 2 réalise de bons scores, elle rappelle que "l'écart entre Claire [Chazal] et Laurent [Delahousse, le week-end], tout comme entre Gilles et David [Pujadas], est de plus en plus important".

Face à la multiplication des sources d'info, la rédaction de TF1 a évolué:* "On en donne plus sur les angles choisis. On en donne plus aussi sur la pédagogie, le décryptage, la mise en image de notre actualité, plus d'infographies, plus de cartographies."**


LCI vers le gratuit?

L'avenir de la chaîne d'info en continu du groupe n'est toujours pas fixé. TF1 lui cherche toujours un modèle économique viable. La réflexion continue mais le passage sur la TNT gratuite est une sérieuse option . Catherine Nayl avoue "qu'une chaîne d'info qui se battrait à armes égales contre BFM et Itélé, ce serait notre plus grand souhait" . Aucune décision n'a encore été prise, mais des recommandations seront faites à Nonce Paolini, le patron de TF1, d'ici fin juin.

Catherine Nayl est aussi revenu sur France Info sur le dernier livre de Patrick Poivre d'Arvor, dans lequel l'ancien présentateur évoque avec amertume son éviction du JT de TF1. "Je pense que c'est une blessure qui est ouverte, et peut-être à jamais, dit-elle. Ce sont des blessures personnelles, moi je l'ai connu comme journaliste, comme présentateur, avec de belles aventures vécues avec lui. Maintenant c'est vrai que je m'occupe plus de l'arrivée de Gilles que du départ de Patrick."

 

Vous êtes à nouveau en ligne