La bataille TF1/Canal+ rebondit sur la TNT et le satellite

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nouveaux épisodes dans la bataille que se mènent TF1 et Canal+. TF1 menace aujourd'hui de fermer sa chaîne d'information LCI si elle n'obtient pas le droit de concurrencer i-télé, la chaîne de Canal+. Quant à Canal+, elle se voit obligée de renégocier le rachat de TPS... le bouquet de TF1.

Après le temps des négociations, voici visiblement venu le temps des menaces. C'est par une simple petite phrase que TF1 montre qu'elle se radicalise. Cette petite phrase est signée Catherine Nayl, la directrice de l'information de TF1. "Si au 31 décembre, nous n'avons pas trouvé de solution, LCI s'arrêtera" dit-elle dans un entretien au Nouvel Obs. Alors, "la solution" dont parle pudiquement Catherine Nayl, c'est en fait une réclamation que fait TF1 depuis des mois : le groupe veut obtenir du CSA que sa chaîne LCI soit accessible gratuitement sur la télévision numérique terrestre. Aujourd'hui, elle est payante et ça la dessert évidemment beaucoup par rapport aux autres chaînes d'information en continu qui sont elles gratuites, BFM TV et i-télé, qui appartient au groupe Canal+.

Qu'est-ce qui peut expliquer ce brusque changement de ton de la part de TF1 ? Alors, il y a un contexte économique effectivement difficile pour LCI : les contrats de diffusion de la chaîne sur le câble, le satellite... sont en train d'être revus à la baisse et TF1 estime qu'il y a péril en la demeure. Mais surtout, TF1 sait qu'il lui faut réagir vite, parce que Canal+ est en train de prendre une grande place sur la TNT, avec notamment le rachat surprise de Direct8 et Direct Star. En menaçant de fermer LCI et donc de mettre au chômage quelques 150 salariés, le groupe veut faire plier le conseil supérieur de l'audiovisuel. Mais si le CSA accepte et que LCI devient gratuite, cela ouvrira une véritable guerre de l'information, selon Nathalie Sonnac, économiste des médias.

Evidemment, BFM TV et Canal+ sont bien conscientes de ce risque. Elles font tout elles de leur côté pour que LCI végète tranquillement dans la TNT payante et ne viennent pas menacer leur audience. En prenant sa décision, le CSA devrait faire un choix : favoriser TF1 ou favoriser Canal+.

Voilà pour la bataille sur la TNT. Mais les deux groupes se font également la guerre, pour la diffusion via le satellite. Et là, c'est Canal+ qui enregistre une sacrée déconvenue. _ Vous vous en souvenez peut-être, il y a quelques années, TF1 et Canal+ ont chacun créé leur bouquet de chaînes satellitaires : il y avait d'autre côté TPS et de l'autre CanalSat. Et après des années de concurrence acharnée, CanalSat a racheté TPS et est donc devenu l'acteur dominant sur le satellite. Mais cette vente en 2006 avait été assortie de toute une série d'obligations pour éviter que le Canal+ n'abuse de cette position dominante. Visiblement, le contrat n'a pas été respecté : l'autorité de la concurrence a décidé de faire machine arrière, de retirer son autorisation - chose rarissime - et d'infliger une amende de 30 millions d'euros à Canal+. Le groupe va donc devoir renégocier les conditions de rachat de TPS. Vu le contexte actuel, les négociations risquent d'être pour le moins tendues.

Vous êtes à nouveau en ligne