Jérôme Cahuzac sur BFM TV

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

BFM TV a réussi un coup médiatique en obtenant l'exclusivité d'une interview de Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget annonçant sa démission de son mandat de député. Anne Orenstein s'interroge dans Info Médias sur les raisons de son choix de cette chaîne.

A 15h, c'est par un

que le service de presse de BFMTV annonce la diffusion d'une interview exclusive de Jérôme Cahuzac trois heures plus tard, à 18h.

L'interview a été enregistrée le matin même, dans les conditions du direct par le journaliste politique Jean-François Achili. Le lieu de l'interview est tenu secret pour éviter les indiscrétions à la demande de l'ancien ministre du budget.

Une question de proximité

Pourquoi ce choix de BFMTV plutôt que d'un traditionnel journal de 20h ? C'est semble-t'il la proximité déjà existante entre Jean-François Achili et Jérôme Cahuzac qui a été déterminante, comme elle l'avait été lors de sa toute première interview depuis ses aveux avec Jean-Louis Amella, co-responsable de la Dépêche du midi en Lot et Garonne.

Autre élément qui a pu faire pencher la balance, la possibilité pour BFMTV d'accorder un grand espace à cette interview en cassant sa grille. Une demie-heure d'entretien n'était pas envisageable sur une chaine historique, dans un journal traditionnel.

10 millions de télespectateurs en audience cumulée chaque jour

Enfin, selon Hervé Béroud, le directeur de la rédaction de BFMTV, l'audience cumulée peut avoir fait basculé le choix. Pour un journal de 20h sur TF1, il pouvait espérer environ 7 millions de télespectateurs. Avec les diverses rediffusions de cette interview, BFMTV espère en plus capter au total.

C'est avec ce genre de coups médiatiques comme la diffusion des images du Sofitel dans l'affaire DSK que BFMTV a réussi à creuser l'écart avec les autres chaînes d'information en continu passant en deux ans de 6 à 10 millions de télespectateurs par jour.

 

Vous êtes à nouveau en ligne