Info médias. Pauline Adès-Mevel de RSF : "Les correspondants des journaux espagnols parlent de menaces de morts"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des journalistes ont été tabassés, d'autres ont reçu des pressions pour le référendum sur l'indépendance de la Catalogne, en Espagne. Reporters sans Frontières s'est intéressé à cette situation.

Si les tensions ont atteint leur paroxysme le dimanche 1er octobre, jour du référendum sur l’indépendance de la région, la situation est difficile depuis plusieurs semaines en Catalogne, et notamment pour les journalistes, qu’ils soient catalans, espagnols ou correspondants étrangers. Une situation qui a alerté Reporters sans frontières, l’organisation dénonçant un "Climat irrespirable pour la liberté de la presse dans la région catalane" dans un rapport publié la semaine dernière. Et renvoyant les deux parties – gouvernement central et gouvernement régional – dos à dos.

Les explications de Pauline Adès-Mevel, responsable du bureau Europe de RSF. Elle dénonce des violences ou des menaces à l'encontre des médias dimanche : " RSF a suivi de façon très attentive la situation sur place. On nous a fait part d'une dizaine d'agressions par la police espagnole, des coups de matraque principalement et probablement de sept à huit blessés. Nous publierons ces prochains jours leurs témoignages. Il y a un rapport précis sur ce qui s'est passé en Catalogne pour ces journalistes qui faisaient des directs qui sont en général les plus visés par les agressions."

Pauline Adès-Mevel explique pourquoi RSF a rédigé ce rapport "On s'est d'abord penchés sur les correspondants étrangers qui sont basés à Barcelone et qui ont témoigné spontanément au fil des mois des pressions qu'ils subissaient, des invectives sur internet, du lynchage pour certains. C'est ça qui a motivé notre rapport.

Les correspondants d' 'El Paìs' et d' 'El Périòdico' parlent de menaces de morts

Pauline Adès-Mevel

sur franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne