Info Médias. "Homeland", "22.11.63", "Les désastreuses aventures des enfants Baudelaire"... Les séries de la semaine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des bonnes surprises, des déceptions... On fait le point sur les nouveautés séries de la semaine avec Céline Asselot, la spécialiste médias de franceinfo.

"22.11.63" : un saut dans les années 1960

Cette série, inspirée du roman de Stephen King, repose sur une question : que ce serait-il passé si John F. Kennedy n'avait pas été assassiné le 22 novembre 1963 ? Le "22.11.63", donc.

L'histoire commence de nos jours dans une petite ville américaine. Le héros s'appelle Jack, campé par James Franco. Professeur de littérature un peu désabusé, quitté par sa femme et un peu méprisé par ses élèves. Un jour, son vieil ami, lui montre une porte magique qui permet de remonter dans le temps. C'est un peu tiré par les cheveux, comme idée de départ, mais la crédibilité passe vite au second plan. Jack accepte la mission évidemment et part donc pour les années 60 pour mener l'enquête sur le futur assassinat de JFK.

C'est une série drôle, plutôt légère, qui joue sur le décalage des époques et sur un James Franco un peu désarçonné par les mœurs des années 1960. Elle est diffusée tous les jeudis soirs, dès le 19 janvier.

"Homeland" : une héroïne toujours aussi "borderline"

Homeland fait partie de ces séries qui commencent très, très fort avant de perdre en rythme et de tomber dans l'oubli. Cette sixième saison n'a donc pas provoqué d'attente particulière. L'héroïne, Carrie Mathison, est de retour à New-York. Elle a quitté la CIA et travaille dans une organisation d'aide aux musulmans américains. Elle va devoir soutenir un jeune accusé d'apologie du terrorisme, tout en gérant une vie privée toujours aussi orageuse.

C'est une saison qui commence doucement. On retrouve les personnages tels qu'on les aime, mais l'intrigue manque un peu de force. A voir si ça va monter en puissance au cours des semaines. Diffusion sur Canal+ dès mardi 17 janvier.

"Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire" : le retour de Neil Patrick Harris

La série est inspirée d'un classique de la littérature jeunesse américaine, déjà adaptée au cinéma avec Jim Carrey. Cette fois-ci c'est Netlix qui propose sa version de l'histoire de trois orphelins qui sont héritiers d'une immense fortune et qui recueillis par un étrange tuteur, le maléfique comte Olaf.

On est quelque part entre Charlie et la chocolaterie et Harry Potter. Pour vous donner une idée, c'est vraiment pour les enfants, mais il y a bonnes idées de mises en scène et les comédiens s'en sortent très bien.

Au casting, il y a une sacrée surprise. Neil Patrick Harris, le séducteur impertinent et infatigable de How I Met Your Mother joue un très vieux monsieur, très laid qui effraie les enfants. Le comédien a été ravi qu'on lui propose ce rôle à contre-emploi. La série est déjà disponible sur Netflix.

En bref, les autres séries

Si vous avez raté Glacé, ce thriller de M6 avec Charles Berling, les premiers épisodes sont à revoir sur 6Play, avant la suite mardi prochain. On peut aussi vous conseiller Fortitude à partir de jeudi 19 janvier sur Arte. C'est une série britannique qui se passe sur le cercle polaire, pour les fans de polars nordiques. 

Et puis une série très attendue par les fans qui va bientôt faire son retour, c'est Twin Peaks. La troisième saison, 25 ans après la fin de la série culte de David Lynch. Après des années d'incertitude, de retard, on a enfin la date de diffusion, à partir du 21 mai sur Showtime, la chaine américaine.

Vous êtes à nouveau en ligne