Hugo Lindenberg, rédacteur-en-chef du magazine "Machin Chose" : "À partir d’un objet insignifiant, on arrive à décrypter l’actualité"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Hugo Lindenberg, rédacteur en chef de "Machin Chose" revient sur la ligne éditoriale du premier masculin gratuit qui, dans chaque numéro, décrypte l'actualité à travers un objet du quotidien.

"L'idée c'est de raconter l'actualité à travers un objet du quotidien, le plus insignifiant possible", explique Hugo Lindenberg, rédacteur en chef de Machin Chose, invité sur franceinfo mardi 3 juillet à l'occasion de la sortie du troisième numéro du magazine masculin. 

Après le coton-tige et le gobelet, c'est le ballon qui a été choisi. En référence au Mondial de football, mais aussi pour parler du cuir chevelu. Et même, plus surprenant encore, pour discuter du cuir chez les sado-maso. "Notre matière de base, c'est la pop culture, poursuit-il. Le ballon et le coton-tige sont des objets importants de la pop-culture. On tire ensuite le fil des histoires que ça nous inspire et qui font écho à l'actualité." Mais "malgré des sujets décalés", "c'est bien du journalisme", assure-t-il. 

Un magazine ovni dans la presse écrite 

Dans ce numéro "spécial ballon", le lecteur pourra ainsi découvrir si "le football est encore politique". Et puis aussi, comment dans le milieu des BDSM (Bondage, punition, sadisme, masochisme) "le cuir est abandonné au projet d'alternatives vegan" et plus largement comment les communautés cuir et vegan "sont liées dans la même intention de mettre fin à la domination", indique Hugo Lindenberg.

Le magazine a été lancé à la rentrée 2017 et se trouve dans dix villes françaises. 250 000 exemplaires de chaque numéro sont distribués "de la main à la main, à la sortie des métros et dans les salles de sport". Une formule que juge tout à fait "viable" le journaliste : "Notre modèle économique fonctionne grâce aux annonceurs et nous offre une liberté que nous n'aurions pas si nous étions distribués dans les kiosques."

Le petit frère de "Stylist"

C'est un magazine qui s'adresse principalement aux hommes, citadins, trentenaires, actifs et hyper connectés. Mais "pas que", assure Hugo Lindenberg. Machin Chose est en réalité le pendant masculin du féminin gratuit Stylist du groupe Marie Claire, sorti en 2013. Les rédactions des deux magazines travaillent "en synergie", précise-t-il. 

"Lorsqu'on a monté Stylist, l'idée c'était de parler de mode et de beauté, mais sans que le magazine soit genré, pour qu'il puisse ainsi intéresser tout le monde", précise Hugo Lindenberg, qui est également rédacteur-en-chef adjoint de l'hebdomadaire féminin. "Casser le marché de la presse masculine qui est encore plus stéréotypé" est là toute l'ambition du rédacteur en chef de Machin Chose

Vous êtes à nouveau en ligne