François Busnel : "Le sentiment d’être les derniers des Mohicans"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le journaliste propose ce jeudi 29 mai le dernier numéro de la 6ème saison de La Grande Libraire. Après 6 ans sur France 5, François Busnel se réjouit d’avoir installé la culture à une heure de grande écoute.

Pour ce dernier numéro avant le mois de septembre, La Grande Librairie quitte son plateau pour s’installer dans une librairie de Rouen. François Busnel reçoit des écrivains et des libraires qui nous proposent leur "valise idéale" pour les vacances, c'est-à-dire les livres qu’ils nous conseillent de lire cet été : des œuvres sorties ces derniers mois, mais aussi des classiques. Comme chaque semaine, les habitués devraient être au rendez-vous. La Grande Librairie enregistre de bonnes audiences, parfois plus de 500.000 téléspectateurs. 

"Résistance aux pensées dominantes et aux modes"

Le présentateur et producteur est ravi de prouver que l’on peut parler culture en "prime time" à la télévision, même s’il se sent un peu isolé. "On a un peu le sentiment d’être les derniers des Mohicans, avec quelques-uns de mes camarades , constate François Busnel. Je pense à Frédéric Taddeï, qui fait un travail remarquable, à Michel Field et à d’autres. Il y a une grande idée reçue, qui est que la culture ne fédèrerait pas les gens. En fait, on s’aperçoit que ce n’est pas vrai. Il y a parfois un demi million de téléspectateurs pour suivre un échange entre Jean-Marie Gustave Le Clézio, prix Nobel de littérature, que l’on ne voit presque jamais à la télévision, et Pierre Rabhi, le paysan-penseur des Cévennes. On se dit qu’il y a des ilots de micro-résistance aux pensées dominantes et aux modes."

Le dernier numéro de la 6ème saison de La Grande Librairie de François Busnel, c'est ce jeudi 29 mai à 20h35 sur France 5 . A revoir sur france5.fr.

Vous êtes à nouveau en ligne