Exposition au Prix Bayeux : "Raconter la guerre" à travers les yeux de ceux qui la couvrent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Adrien Jaulmes, reporter au Figaro et commissaire de l'exposition, raconte l'évolution du métier à l'occasion des 25 ans du Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre.

Au plus près des conflits sans y être. Lancée le lundi 8 octobre, la 25e édition du Prix Bayeux propose notamment de plonger dans la profession du reporter de guerre depuis ses débuts il y a près d'un siècle et demi. Des premières caméras aux enregistreurs, en passant par le gilet pare-balles, l'exposition "Raconter la guerre" fourmille d'objets originaux et de documents inédits.

Nouvelles technologies armées de vieux doutes

Parallèlement à l'évolution technologique, "les fondamentaux du métier changent assez peu", affirme Adrien Jaulmes, reporter au Figaro et commissaire de l'exposition. "Les relations avec les autorités militaires, les doutes qu'on a lorsqu'on couvre ce genre de conflits, les polémiques sur ce qu'il fallait dire ou ne pas raconter, tout ça est présent dès le départ et continue jusqu'à nos jours".

Pour revoir l'intégralité de l'interview : 

Vous êtes à nouveau en ligne