Documentaire "Le plus beau pays du monde" : "Ce qui nous intéressait, c'était les histoires de coopération et d'entraide entre les animaux"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Diffusé samedi 23 février à 21h sur France 2, "Le plus beau pays du monde - le sanctuaire" plonge dans la faune sauvage des Alpes. Son réalisateur, Frédéric Fougea, était l'invité de franceinfo.

Deux cents jours de tournage répartis sur deux ans et une vingtaine d'équipes pour montrer la vie foisonnante nichée dans les Alpes. Diffusé ce samedi soir sur France 2, le troisième volet du Plus beau pays du monde sillonne en long et en large 1 200 kilomètres de montagne au plus près de la faune locale. 

Coopération entre animaux

Une aventure qui mêle documentaire et fiction, monde sauvage et une louve faite héroïne, le tout sur la voix de Gérard Lanvin. "On écrit à l'avance. On a envie de raconter des belles histoires, raconte Frédéric Fougea, le réalisateur et producteur. Evidemment il y a des combats, affrontements, mais ce qui nous intéressait c'était les histoires de coopération, d'entraide entre les animaux. Il fallait qu'on les trouve et qu'on les écrive".

Zone sanctuaire

Cette histoire, peu souvent montrée, se déroule "dans les milieux extrêmes, quand il n'y a plus rien à bouffer. Ce n'est pas le plus fort qui gagne, c'est celui qui le plus apte à coopérer avec les autres, c'est ça la morale dans les Alpes". Celle d'une zone "sanctuaire", sous-titre de ce troisième opus, qui regorge de vie au point d'y voir renaître certaines espèces.

Pour revoir l'interview en intégralité :

Vous êtes à nouveau en ligne