Disparition de Jacques Alexandre, titulaire de la première carte de presse

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ancien résistant, journaliste de radio pendant plus de 40 ans, Jacques Alexandre s'est éteint à l'âge de 90 ans. Surnommé "le premier d'entre nous" par ses confrères, il était le titulaire de la toute première carte de presse, émise à la Libération.

Jacques Alexandre, carte de presse numéro 0001. Cela ne veut pas dire que c'était le plus ancien journaliste de notre pays - encore qu'à 90 ans, c'était sans doute l'un de ceux qui avait la plus grande expérience - mais cela signifie qu'au lendemain de la guerre, Jacques Alexandre avait été le premier reconnu journaliste professionnel. Aujourd'hui, tous les journalsites qui exercent en France ont une carte de presse, délivrée par une commission. Cette commission a été créée en 1945 avec à l'époque pour tâche d'exclure de la profession les journalistes qui avait collaboré avec l'ennemi. Seuls les autres ont eu le droit d'avoir une carte de journaliste, avec la bannière bleu-blanc-rouge, qui figure d'ailleurs encore sur les cartes de presse aujourd'hui.

Cela fait un peu de Jacques Alexandre un symbole du renouveau de la presse après-guerre. Surnommé "le premier d'entre nous" par ses confrères journalistes, il a fait partie de cette génération qui a modernisé la profession. Il a par exemple été l'un des premiers à proposer une revue de presse à la radio. C'était sur l'antenne de France Inter, dans les années 60.

Au total, il a travaillé 41 ans à la radio. Pendant ce temps, la commission a continué à délivrer des cartes de presse. La plus récente porte le numéro 117.690.

  • Allociné se lance à la télévision

    Plusieurs nouvelles chaînes sont disponibles depuis aujourd'hui sur l'ADSL, le câble et le satellite. L'une d'elles est consacrée au cinéma : elle s'appelle Allociné TV et c'est la déclinaison télé du site Allociné. Le site marche très bien, avec plus d'un million de visiteurs par jour, et pour le groupe, créer une chaîne faisait partie d'une vaste stratégie économique, comme l'explique le directeur général d'Allociné, Grégoire Lassale : "la télé, c'est pour boucler la boucle, être présent sur toute l'offre digitale. Il y avait une demande des annonceurs et du public."_ Côté programmation, c'est plutôt classique : des émissions consacrées au cinéma bien sûr et puis des vieux films, des "films du patrimoine" comme dit Allocine.

  • Deux chaînes dédiées au sport hippique font leur apparition dans le paysage audiovisuel français

    Les amoureux du cheval seront comblés... Deux nouvelles chaînes, Equidia Live et Equidia Life sont créées. L'une est dédiée aux courses, l'autre plus généralement au monde hippique.
    _ Et c'est décidément une semaine faste pour les parieurs... car il y a aussi un nouveau quotidien dédié au hippisme dans les kiosques cette semaine : Gény Courses. Il vient défier le leader du secteur, Turf Editions, qui possède la plupart des titres consacrés au cheval : Bilto, Paris Turf ou encore Paris Courses. Tous ces magazines dénoncent d'ailleurs une concurrence déloyale, puisque ce nouveau journal appartient à une filiale du PMU. Le PMU, unique organisateur des courses hippiques en France.

Vous êtes à nouveau en ligne