De France Soir au Monde, la presse écrite traverse une zone de turbulences

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Drôle de coïncidence que cette avalanche d'annonces qui semble marquer un nouvel épisode plutôt douloureux dans la crise que connait la presse écrite depuis des années déjà.

Tout d'abord, France Soir, devant l'ampleur de ses pertes financières, envisage tout simplement d'abandonner sa version papier. Une solution radicale pour ce quotidien dans les kiosques depuis 1944. Le Monde pour sa part fait face à un sévère conflit dans son imprimerie, où un plan social est prévu : pas de parution aujourd'hui pour la troisième journée consécutive. Du côté du Parisien, aura lieu demain matin un comité d'entreprise pour discuter de la restructuration qui prévoit 40 à 50 licenciements.
_ Et puis, la presse quotidienne régionale tente elle de s'allier pour mieux faire face. Aujourd'hui, deux grands groupes ont annoncé être entrés en négociations exclusives pour rapprocher leurs activités : Hersant Médias qui possède notamment Nice Matin et La Provence mais qui est très endetté et le groupe Rossel, qui gère La Voix du Nord et le Courrier Picard. Ce nouveau groupe deviendra un poids lourd de la presse. Décidera-t-il de s'alléger de ses titres les moins rentables ? voilà qui inquiète fort le syndicat national des journalistes.

  • le débat de l'entre-deux-tours de la primaire socialiste aura lieu demain soir sur France 2

    Cette fois c'est officiel : ce sera à 20h40 sur la chaîne publique, en partenariat avec France Inter et le Monde et avec David Pujadas en arbitre. Pas de détails pour l'instant sur l'organisation du débat qui est d'une certaine manière à inventer, car c'est la première fois qu'un débat de l'entre-deux-tours a lieu dans un autre contexte qu'un scrutin présidentiel.

    Un face-à-face donc entre Martine Aubry et François Hollande tandis qu'un autre face-à-face se joue dans les coulisses entre deux journalistes, deux compagnes de candidats. Chacune d'elles affiche une attitude bien différente. La première Audrey Pulvar avait annoncé qu'elle n'avait pas voté à la primaire mais son apparition publique dimanche soir au côté d'Arnaud Montebourg devant les caméras provoque beaucoup de réactions aujourd'hui sur les réseaux sociaux. La seconde Valérie Trierweiler elle ne s'affiche pas aux côtés de François Hollande mais elle assume en revanche sur Twitter : "oui j'ai voté à la primaire. Oui, pour moi, c'est lui."

  • Une journaliste française a réussi, en toute clandestinité, à tourner un film en Syrie

    Elle a pris beaucoup de risques, Sofia Amara : elle est entrée cet été en Syrie, avec un visa touristique et une petite caméra, et elle a filmé, le plus discrètement possible, dans ce pays verrouillé où aucun reporter n'a le droit d'entrer depuis plusieurs mois. Et dans un climat très tendu, toujours sous la menace d'une arrestation, elle a rencontré des insurgés qui prennent eux aussi évidemment d'énormes risques à témoigner devant une caméra.
    _ "Syrie, dans l'enfer de la répression", c'est diffusé ce soir à 20h40 sur Arte.

  • le gouvernement vient annoncer la fin des canaux compensatoires

    Ce sont ces chaînes de la TNT que le gouvernemnet avait accordé à TF1, M6 et Canal+ pour compenser la concurrence des nouvelles chaînes de la télévision numérique terrestre. Bruxelles a récemment jugé que c'était un cadeau disproportionné. Matignon annonce donc un projet de loi pour les abroger.

Vous êtes à nouveau en ligne