Crise ouverte au journal Le Monde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Démissions en bloc au sein du quotidien du soir. Sept rédacteurs en chef ont décidé de renoncer à leurs fonctions d'encadrement. Ils veulent faire part de leur désaccord avec la direction sur la réorganisation du quotidien.

Sept des 11 rédacteurs en chef du Monde qui décident de quitter leurs fonctions en même temps. C'est un geste inédit, un geste très fort destiné à faire entendre leur mécontentement auprès de la présidence du journal. Les démissionnaires ont d'ailleurs envoyé un mail commun à Nathalie Nougayrède, la patronne du Mond e : "Une absence de confiance et de communication avec la direction nous empêche de remplir nos rôles".

Au coeur du désaccord, le projet de réorganisation du journal. Le Monde n'échappe pas à la crise qui touche la quasi-totalité de la presse française : baisse des ventes, baisse des recettes publicitaires, nécessité d'opérer la mutation numérique. Pour y faire face, Nathalie Nougayrède a fait part récemment de ses projets  lancer une nouvelle formule et réorganiser la rédaction. Une cinquantaine de postes vont être redéployés vers le numérique, pour muscler l'offre du Monde sur le web, sur les tablettes tactiles et sur les smartphones.

Ni concertation ni dialogue

Mais aux yeux des syndicats, tout cela pourrait être un plan social déguisé. La société des rédacteurs du Monde , elle, s'inquiète de la ligne éditoriale : pour renforcer le web, des services vont être réduits, comme le service environnement et le service économie. Le tout "sans concertation" , "sans dialogue" nous racontent les journalistes.

La direction n'a pas souhaité pour le moment réagir à cette démission collective. Tout cela ressemble en tout cas à une crise majeure pour le quotidien du soir, qui s'apprête à fêter dans quelques mois et en grande pompe son 70ème anniversaire.

Vous êtes à nouveau en ligne