Bertrand Cantat aux Inrocks, l'interview qui déchaîne les critiques

"Indécence", "impudeur", "questions compasionnelles"... L'interview exclusive de l'ancien chanteur de Noir Désir au magazine Les Inrockuptibles suscite plusieurs articles outrés. C'est la première fois que Bertrand Cantat s'exprime depuis la mort de Marie Trintignant.

"Cantat parle" . Le titre choisi par les Inrocks est volontairement sobre. La photo de Une, elle, est symbolique. Le chanteur est de face, les yeux dans ceux du lecteur : on nous annonce bien là une interview confession. C'est la première fois que le chanteur s'exprime depuis la mort de Marie Trintignant en 2003. Il dit avoir "commis l'irréparable" , estime avoir "pris ses responsabilités" et parle de son nouvel album, prévu dans un mois.

"Se servir d'une tragédie à des fins bassement commerciales"

Une longue interview qui déchaîne les passions. Le quotidien Métro parle de "malaise" face à ce "chanteur pornographe" qui est allé "en faire des tartines dans un magazine" . "Indécence, impudeur" écrit le Figaro qui tacle le travail de l'intervieweur : "on aurait aimé des questions plus offensives et moins compassionnelles" . Le plus sévère reste Franz-Olivier Giesbert, qui parle d'"ignominie" . Bertrand Cantat, écrit le directeur du Point, "a osé se servir, toute honte bue, d'une tragédie comme celle-là à des fins bassement commerciales" .

Jean-Daniel Beauvallet ne cache pas être proche de Bertrand Cantat qu'il tutoie d'ailleurs dans l'interview. Dans un éditorial, le journaliste nie avoir voulu "le disculper, le poser en victime". Mais "on ne reconnaissait pas le Bertrand Cantat décrit par une certaine presse" précise-t-il. Bertrand Cantat a des liens très anciens avec les Inrocks, ce qui explique sans doute son choix. Malgré les critiques aujourd'hui, beaucoup de médias étaient sur les rangs pour décrocher son interview exclusive.

Vous êtes à nouveau en ligne