"Au plus près des gens, au bout du monde ou en bas de la rue" : le magazine en ligne Fild se consacre au reportage de terrain

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Anciennement appelé Global Geo News, le titre 100% numérique change de nom pour séduire un public plus large.

C’est un nouveau départ pour le magazine "Fild", anciennement "Global Geo News" qui s’adressait au départ aux journalistes et aux universitaires. Fort de son réseau de correspondants dans 36 pays sur les cinq continents, il fait le grand écart permanent entre l’actualité internationale et française : "On veut raconter ce que l’on voit pour mieux comprendre la société qui nous entoure, explique le grand reporter Emmanuel Razavi, fondateur et directeur de la rédaction de Fild. Pour cela, il faut aller sur le terrain, au plus près des gens, que ce soit au bout du monde ou en bas de la rue".

Il manque 10 000 abonnés pour atteindre l'équilibre

Le site ne traite jamais de l’actu chaude, il privilégie le temps long, notamment pour se donner le temps de vérifier l’information. Aucune parole n’est taboue, aucun sujet non plus. "Nous ne sommes pas militants, même si nous prônons la démocratie, l’égalité hommes-femmes, le respect des peuples à disposer d’eux-mêmes, affirme Emmanuel Razavi. Nous donnons la parole aux gens de gauche comme de droite, on n’a pas d’idéologie à mettre en avant".

Si Fild est uniquement accessible en ligne, c’est parce que son créateur croit davantage au numérique qu’au papier : "Le côté interactif nous permet d’avoir un retour quasi immédiat sur ce qui intéresse ou ce qui plaît moins". Avec une partie gratuite et une autre payante, le magazine revendique cinq à six millions de visites par mois. "Il nous faut encore 10 000 abonnés pour arriver à l’équilibre", indique Emmanuel Razavi.

Vous êtes à nouveau en ligne