Antoine de Caunes : "Je voulais aller au-delà des préjugés sur Yann Piat"

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Antoine de Caunes n'a pas choisi un sujet facile pour sa première réalisation pour la télévision : l'assassinat de la députée Yann Piat, en 1994.

"Si on m'avait dit il y a deux ans que j'allais réaliser un film sur Yann Piat, je n'y aurais pas cru" admet Antoine de Caunes. Le réalisateur n'avait en effet aucune affinité particulière avec le sujet. Mais par "un concours de circonstances" , on lui a proposé un scénario sur les dernières années de la députée du Var. "Quand on y regarde de plus près, le destin de cette femme est romanesque et passionnant" .

Le film brosse le portrait de cette femme atypique, proche de Jean-Marie Le Pen, membre du FN, dont elle claque la porte pour rejoindre l'UDF, tout en faisant de la lutte contre la mafia, contre la corruption son cheval de bataille.

Ce combat contre la pègre lui vaudra beaucoup d'inimitiés, jusqu'à cette nuit de février 1994 où elle est tuée par deux hommes à moto alors qu'elle rentrait chez elle en voiture. Une mort qui conserve aujourd'hui ses zones d'ombre. "Dans le film, je m'en tiens à l'histoire qu'elle a été jugée : le commanditaire est un patron de bar du port de Hyères qui envoie deux bras cassés faire son affaire à Yann Piat car elle menace son business" explique Antoine de Caunes. "Mais je fais aussi confiance au téléspectateur pour tirer les conclusions qu'il veut" .

"Yann Piat, chronique d'un assassinat" avec Karin Viard dans le rôle titre, c'est donc à voir sur Canal+ à 20h55.

 

Vous êtes à nouveau en ligne