Alain Weill : "Une vision ambitieuse et parfois aussi douloureuse de la presse, qui doit se transformer"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quel avenir pour L’Express, le newsmagazine français, repris à titre personnel cet été par le PDG d’Altice France ? 

Le repreneur de L'Express, Alain Weill veut le transformer en hebdomadaire inspiré par des titres anglo-saxons comme The Economist. Mais une partie des 180 salariés y voit d’abord l’obligation de produire deux fois plus de contenus avec deux fois moins de monde.

Une "meilleure qualité" avec 60 personnes de moins

Pour l'entrepreneur qui avait repris et relancé RMC puis BFM par le passé, il s’agit d’un projet "raisonnable, ambitieux, réaliste", l’objectif étant de faire de L’Express "un journal de meilleure qualité que ces dernières années" avec 120 collaborateurs environ.

Alain Weill reconnaît que "c’est une opération à haut risque" pour cet hebdomadaire qui enregistre "une douzaine de millions d’euros de pertes annuelles", comme "tous les hebdos, tous les quotidiens". Surtout, "le challenge est très difficile car c’est celui de la mutation, de la transformation de la presse écrite".   

Revoir l'émission en intégralité :

Vous êtes à nouveau en ligne