"Nous sommes Charlie, 60 écrivains unis pour la liberté d'expression" sort en poche

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Journée spéciale sur France Info, "Un mois après", pour les livres aussi, puisque sort au livre de poche, "Nous sommes Charlie, 60 écrivains unis pour la liberté d'expression", vendu cinq euros et dont les bénéfices seront reversés à Charlie Hebdo.

Ouvrage hétéroclite, fabriqué dans l'urgence, ça va de Voltaire à Katherine Pancol, Elisabeth Roudinesco à Eric-Emmanuel Schmidt, du cri de colère en quelques lignes à l'exercice de style sur le mode "je me souviens du 7 janvier 2015" et à graver dans tous les esprits, les mots de Beaumarchais: "sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur; il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits". Dans ces textes parfois la tentation de la fiction, mais qui se heurte à l’indicible. C'est la force effrayante du terrorisme, qui s'immisce en nous tous, nous pollue, que peut la fiction face à une telle réalité ? Parmi les 60 écrivains, Emilie de Turckheim raconte une anecdote, comme une parabole: a 12 ans, elle est dans un strict collège catholique pour jeune filles, elle connait par cœur les dix commandements reçus par Moïse, mais ne comprend pas le deuxième: "tu ne feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux". C'est le fameux interdit de représenter le sacré, elle se le fait expliquer par la sévère religieuse en charge du catéchisme et évidemment, en rentrant chez elle, elle fabrique avec de la pâte à modeler une idole devant laquelle elle se prosterne. Pour connaître la suite, il faut acheter ce petit livre.

"Nous sommes Charlie, 60 écrivains unis pour la liberté de la presse" au livre de poche.

Vous êtes à nouveau en ligne