Nicolas Bouchaud : la poésie à portée de main

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La poésie est-elle encore possible après les catastrophes ? Nombreux sont les artistes qui s'interrogent en ce moment, au théâtre du Rond-Point à Paris, Nicolas Bouchaud tente de répondre à cette question, il joue seul sur scène "le méridien" de Paul Celan et il ne lâche jamais le public, c'est une performance.

 "Le méridien" c'est un discours, celui de Paul Celan, poète juif de langue allemande, né en Roumanie, installé en France après-guerre, ses parents sont morts dans les camps nazis. Ce discours il le prononce en 1960 en Allemagne quand il reçoit le prix Büchner, très haute récompense littéraire. C'est un texte complexe, qui passe par les questions que Büchner soulevait dans ses pièces de théâtre, mais la mise en scène d'Eric Didry et le jeu de Nicolas Bouchaud rendent ces mots parfaitement limpides. Paul Celan oppose la poésie à l'art, c'est dit-il l'acte de celui qui dit non, une parole très personnelle, étrangère aux codes, sous-entendu de l'art bourgeois et qui peut encore exister, malgré la Shoah.

Magie du théâtre, Nicolas Bouchaud fait de la pensée, un personnage, il trace à la craie sur le sol une carte du raisonnement de Paul Celan, c'est l'histoire de l'Europe qui se joue après la catastrophe du nazisme, alors oui la poésie peut encore exister.

"Le méridien" de Paul Celan avec Nicolas Bouchaud, mise en scène Eric Didry, au théâtre du Rond-Point à Paris jusqu'au 27 décembre et en tournée.

Vous êtes à nouveau en ligne