"Les saisons de Louveplaine", de Chloé Kerman, au Seuil

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les premiers romans sont nombreux cette année, mais les seconds sont souvent plus difficiles pour les auteurs, quand il s'agit de confirmer. C'est le cas de Cloé Korman, qui publie Les saisons de Louveplaine, au Seuil.

Trois ans après Les hommes couleurs , qui avait obtenu le
prix du livre Inter, Cloé Korman s'intéresse à nouveau au thème de l'immigration,
mais là, pas besoin pour elle d'aller à la frontière mexicaine, car cela se
passe près de chez nous.

Cloé Korman, a enseigné et animé un atelier d'écriture en
Seine-Saint-Denis, et c'est là qu'elle y plante le décor de son roman,
Louveplaine , ville imaginaire, avec ses tours, ses primo-arrivants, ses flics,
ses profs épuisés... et Nour, une jeune femme algérienne venue à la recherche
du mari disparu.

Il lui avait promis un avenir radieux en France avec
travail, un bel appartement et un écran plat, mais ne donne plus de nouvelles
et Nour découvre un deux pièces vide, sans meubles et des traces qui prouve que
c'est un trafiquant.

Ce récit d'une quête, héroïque, nous fait découvrir cette
banlieue si souvent caricaturée, comme un monde riche, violent, certes, mais
que Cloé Korman sublime entre récit épique et western contemporain.

Cloé Korman est normalienne et dans son roman sur la
banlieue, elle marie l'aisance au naturel du langage des jeunes qu'elle a côtoyés.

Feuilletez Les saisons de Louveplaine , de Cloé Korman

Vous êtes à nouveau en ligne