"Les malheurs de Sophie" : une adaptation magique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Mercredi, jour de repos pour les enfants, un film sort pour eux : "Les Malheurs de Sophie " Christophe Honoré, le réalisateur des "Chansons d’amour" adapte le roman de la Comtesse de Ségur.

Deux romans pour constituer ce film : "Les Malheurs de Sophie" et  aussi  "Les petites filles modèles". C’est en deux parties, d’abord les bêtises de la petite Sophie, curieuse, désobéissante, cruelle parfois qui dit oui en pensant non. Et puis, après la mort de ses parents, sa vie dure, sous la coupe de son horrible belle-mère, à l’écran Muriel Robin délicieuse de méchanceté.

"Les malheurs de Sophie", un film pour les enfants mais pas seulement

C’est vraiment avec grâce que Christophe Honoré adapte la Comtesse de Ségur. D’abord parce qu’il a trouvé de tous jeunes acteurs qui ne cabotinent pas, qui n’essaient pas de séduire la caméra et ça c’est rare et c’est ce qui fait tout le charme de ce film très solaire. C’est réussi aussi parce qu’il y a plein d’idées de mise en scène : les animaux, par exemple, qui apparaissent à l’écran,  sont en dessin animé. Certains personnages s’adressent directement à la caméra. Il parvient aussi à teinter cette histoire de mélancolie d’une certaine tristesse. Si Sophie fait tant de bêtises, ça n’est pas juste par cruauté. il y a quelque chose derrière. Et à cet égard-là, Christophe Honoré réhabilite la Comtesse de Ségur qui, non,  il nous le démontre ici, n’est pas datée.

La Grande Sophie et la petite Caroline Grant alias Sophie et la musique d’Alex Beaupain, fidèle compère de Christophe Honoré qui signe l’un de ses plus beaux films. Une adaptation magique des  "Les malheurs de Sophie", c’est en salle dès ce mercredi.

 

Vous êtes à nouveau en ligne