"Les heures souterraines" ou l'histoire de deux êtres qui perdent pied...

La pièce adaptée du roman de Delphine de Vigan, "Les heures souterraines", est jouée en ce moment au théâtre de Paris. Sur scène, Anne Loiret et Thierry Frémont y incarnent deux êtres en perdition.

 C'est la comédienne Anne Loiret qui signe cette adaptation, l'histoire de deux vies qui basculent : celle de Mathilde, cadre supérieure qui élève seule ses trois enfants et qui est victime du harcèlement de son supérieur hiérarchique, et celle de Thibault, médecin urgentiste en pleine rupture amoureuse et qui fait le bilan de sa vie. 

Dans un décor très épuré, entièrement blanc presque clinique, Mathilde et Thibault se racontent. Ces deux êtres en souffrance, elle maltraitée par son patron, lui par sa petite amie savent qu’ils doivent reprendre le contrôle de leur vie.

Une adaptation fidèle, sans pathos

Au fil de la pièce, on voit les deux protagonistes perdre pied. Avec Mathilde, c'est la mécanique du harcèlement moral qui est décortiquée. Avec Thibault, on se trouve face à la solitude et à l'incapacité des êtres à communiquer. Dans son adaptation, Anne Loiret est restée très fidèle au livre de Delphine de Vigan. Elle lui a donné chair sans jamais sombrer dans le pathos. 

"Les heures souterraines ", au théâtre de Paris jusqu'au 12 juillet.

(Anne Loiret signe une adaptation fidèle et sans pathos © extrait du dossier de presse)
Anne Chépeau a vu la pièce
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne