Les débuts de Béatrice Dalle au théâtre dans Lucrèce Borgia

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Festival de Grignan ouvre aujourd’hui dans la Drôme avec "Lucrèce Borgia", de Victor Hugo. Une pièce très attendue car le rôle-titre est tenu par Béatrice Dalle qui fait ses débuts au théâtre.

Conflit des intermittents oblige, la première n’aura pas lieu ce jeudi soir. "Intermittents précaire en lutte" dit une banderole blanche accrochée sur les gradins devant l’époustouflant château de Grignan, le site où se déroule le festival. Une annulation symbolique pour protester contre l’accord sur l’assurance chômage des intermittents qui doit être signée. Cette grève a été votée par l’équipe du spectacle qui invite le public à venir échanger sur le mouvement.

 

Les spectateurs étaient nombreux l’avant-première réservée aux habitants de Grignan. Un public qui avait hâte de découvrir cette tragédie en trois actes de Victor Hugo inspirée de l’histoire des Borgia, cette grande et mythique famille italienne connue pour ses décadences et ses luttes fratricides. Lucrèce Borgia c’est le portrait fantasmé d’une femme de pouvoir que toute l’Italie hait comme elle le dit elle-même. Et pour cause, c’est une courtisane aux mains tâchées de sang, une femme incestueuse, une manipulatrice vénéneuse.

 

Un monstre, mais un monstre transformé par l’amour pour son fils Genaro, un jeune capitaine qui ne marche qu’en bande. Lucrèce Borgia n’ose pas lui avouer qu’il est le fruit de son union avec son frère.

(Béatrice Dalle, dans "Lucrèce Borgia" © Francis REY)

Béatrice Dalle

" Lucrèce Borgia, c’est moi " aime répéter Béatrice Dalle qui avec ce rôle fait son baptême du feu sur les planches. Quand l’actrice arrive sur scène toute de noire vêtue, le regard sombre, un grand murmure parcourt l’assistance. La Betty de 37,2 le matin , le film de Jean-Jacques Beneix, égérie du cinéma d’auteur qui a souvent défrayé la chronique, se plaît dans ce rôle miroir.

 

On sent quand même Béatrice Dalle encore en retenue, c’est normal, c’est le début. Ce qui l’a séduit, et ce qui est d’ailleurs la force de cette pièce, c’est la mise en scène de David Bobee qu’elle appelle le patron et pour qui elle dit avoir eu un coup de foudre.

La mise en scène

Les choix de David Bobee sont très modernes en matière d’acteurs et de mise en scène. Les spectateurs sont éclaboussés : d’abord parce que les comédiens évoluent dans un immense bassin dans lequel se reflète la magnifique façade Renaissance du château de Grignan, mais également par l’audace, les trouvailles originales notamment dans les jeux de lumières. Une mise en scène très physique.

 

Les amis de Gennaro sont interprétés par des comédiens aux corps sculptés qui mêlent au théâtre, la danse hip-hop et le cirque acrobatique. Une diversité des corps, des couleurs, des origines… Un mélange des genres comme dans l’écriture de Victor Hugo, une écriture démesurée un texte écrit contre la censure, contre le pouvoir. 

 

Lucrèce Borgia aux fêtes nocturnes du château de Grignan c’est jusqu’au 23 août

 

Vous êtes à nouveau en ligne