Le retour triomphal de la Comédie-Française à Avignon

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le festival d’Avignon est lancé, hier la cour d’honneur du palais des papes a ouvert cette 70e édition avec la Comédie-Française qui revenait après 23 ans d’absence. Et le public a été très touché par l’adaptation des "damnés" de Visconti, dans la mise en scène du flamand Ivo Van Hove.

C’est une belle rencontre, entre une troupe, soudée, à l’unisson et un metteur en scène très contemporain, qui ose tout. Ivo Van Hove a voulu montrer le squelette de son travail sur l’immense plateau de la cour d’honneur, on voit tout, pour que tout le monde s’observe et regarde effrayé la déshumanisation de cette famille de riches industriels allemands en pleine montée du nazisme. Pour garder leurs privilèges, leur fortune, ils vont sombrer dans les pires compromissions, se trahir, en bord de scène, des cercueils attendent les protagonistes de cette tragédie.

Les comédiens du français sont magnifiques, l’expérience, risquée les pousse vers l’excellence. Pourtant, la mise en scène, à trop user de la vidéo, il y‘a en permanence un contre champ projeté sur grand écran, qui assaille le spectateur, cependant Ivo Van Hove réussit à rendre le propos universel.

"Les damnés" d’après Visconti avec la comédie française au festival d’Avignon jusqu’au 14 juillet

Vous êtes à nouveau en ligne