Le grand retour de Pete Doherty

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Parmi les nombreux albums qui sortent cette semaine, Sandrine Etoa-Andegue a choisi le rock de l'anglais Pete Doherty qui fait son retour avec les Babyshambles après sept ans d'absence.

Pour les fans des BabyShambles, c'est comme un cadeau
d'anniversaire pour fêter les 10 ans du groupe. Leur nouveau disque s'appelle Sequel to the Prequel , que l'on pourrait traduire par la suite de
l'épisode précédent qui avait laissé les inconditionnels sur leur faim.

Le premier single est entraînant avec un titre poétique Nothing comes to nothing . Il a été dévoilé juste au début de l'été
et testé en concert auprès des fans français.

C'est un album de rock réussi et qui sonne un peu apaisé.

Le
mot a son importance quand on parle du bad boy tatoué. Pete Doherty a donné des
concerts surprises seul avec sa guitare ou accompagné et en a profité pour
dévoiler quelques morceaux de ce nouvel album, qu'il considère comme un petit
miracle.

Une entrée en matière est assez punchy, guitares punk,
nerveuses, des morceaux toniques, d'autres influencé par le ska ou le reggae. Les
paroles de Pete Doherty regorgent souvent de clins d'oeil à la culture
populaire britannique. Mais ce sont surtout des ballades aux ambiances bucoliques
qui sortent du lot avec des paroles inspirées et plutôt mélancoliques.