Le Chat du Rabbin : une fable humoristique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après avoir été adaptée au cinéma par son auteur, Joann Sfar, la BD "Le Chat du rabbin" arrive sur scène à Paris au Théâtre des Mathurins.

L’auteur de cette adaptation, très fidèle à la BD, est la metteur en scène suisse, Sarah Marcuse qui a créé la pièce en mars dernier à Genève.

L’histoire se déroule à Alger entre les deux guerres, dans la maison du rabbin. Le chat se met à parler après avoir mangé le perroquet, trop bavard à son goût. Sa  parole impertinente et subversive pousse le rabbin à éloigner l’animal de sa fille. Pour devenir un bon juif et retrouver sa maîtresse, le chat demande alors à son maître de lui enseigner les textes religieux et de faire sa Bar-Mitsva. S’instaure alors entre eux un dialogue sur le judaïsme, au cours duquel le rabbin doit affronter les questions dérangeantes du chat, en proie au doute.

Un chat et un rabbin formidables

Les deux personnages principaux de la pièce, le chat et le rabbin sont formidablement interprétés par Xavier Loïra et Jacques Maeder. Mention toute particulière à Xavier Loïra, qui adopte la gestuelle du chat avec un naturel surprenant. On retrouve également sur scène trois musiciens. La musique accompagne en effet toute la pièce pour inviter au voyage et  restituer, comme la nourriture que prépare sur scène Zlabya la fille du rabbin, l’atmosphère qui régnait à Alger entre les deux guerres.

Cette pièce, par les thèmes qu’elle aborde, a aujourd’hui une résonnance particulière car le chat du rabbin, plaidoyer pour la liberté de penser, ode à la bienveillance, dénonce sans jamais abandonner l’humour le sectarisme religieux, l’intolérance et le racisme.

Le Chat du Rabbin à Paris, au Théâtre des Mathurins jusqu’au 15 mars puis en tournée en Suisse et en France

.

Vous êtes à nouveau en ligne