La fée Ariane

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ariane Ascaride se raconte dans "Touchée par les fées", un monologue écrit par Marie Desplechin, qu’elle joue actuellement à Paris, au théâtre de l’Aquarium.

Créée en 2010 au festival d’Avignon, cette pièce courte s’est étoffée avec les années. Ariane Ascaride y raconte avec beaucoup d’émotion et d’humour son enfance et la relation qu’elle a nouée très jeune avec le théâtre. Son père, un coiffeur d’origine napolitaine, dirigeait à Marseille une troupe amateur dans laquelle il avait enrôlé ses trois enfants.

Sur un plateau presque nu, Ariane Ascaride déroule sa vie : elle parle de ses parents, de son envie de voler depuis qu’elle est toute petite, de son admiration pour Rudolf Noureev, de la demande en mariage de Robert Guediguian.

Ariane Ascaride danse

C’est le chorégraphe, Thierry Thieu Niang, qui a assuré la mise en espace du spectacle et qui a permis à la comédienne 

de réaliser ce rêve. Elle danse à deux reprises, en particulier sur la musique des chœurs de l’armée rouge qui a bercé son enfance. Une danse primitive sur laquelle elle dit s’être beaucoup amusée.

Touchée par les fées permet de découvrir l’itinéraire d’une comédienne qui au-delà de ses succès cinématographiques entretient un lien charnel et vital avec le théâtre.

Touchée par les fées, jusqu’au 17 mai à Paris au Théâtre de l’Aquarium, dans le cadre d’une carte blanche donnée à la comédienne.

Vous êtes à nouveau en ligne