"Dans la cour" : une comédie revigorante sur la dépression

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans la cour, de Pierre Salvadori, avec Catherine Deneuve et Gustave Kervern, oppose le rire et la vie à la dépression ambiante.

Cette comédie c'est l'histoire d'une rencontre entre deux grands dépressifs. D'un coté il y a Mathilde, incarnée par Catherine Deneuve, une retraitée stressée submergée par les nouvelles anxiogènes que lui délivrent les journaux et qui va commencer à gentiment perdre les pédales le jour où une fissure apparaît dans son appartement.

De l'autre il y a Antoine, incarné par Gustave Kervern, le nouveau concierge de l'immeuble où vit Mathilde et qui, lui, semble être venu là camoufler sa dépression chronique. Ces deux là sont entourés d'une belle bande de doux dingues, et leur cour d'immeuble n'est au fond rien d'autre qu'un microcosme, le miroir d'une société plutôt mal en point, mais à laquelle heureusement le cinéaste offre ce qu'il faut de burlesque et de tendresse pour que la vie l'emporte, pour que l'on s'attache à ces grands sensibles, pour que les larmes se mêlent aux rires.

Comme le souligne Gustave Kervern, ce film nous donne le sourire tout en ne cachant rien des travers de notre société donc, inquiète et déprimée.

Vous êtes à nouveau en ligne