"Comme un avion" : la comédie de l'été

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le nouveau film de Bruno Podalydès, "Comme un avion", sort dans les salles ce mercredi. C'est la comédie de l'été, la comédie à prescrire en cas de coup de blues ou de coup de pompe en attendant les vacances.

"Comme un avion ", c'est une ballade au fil de l'eau, un rêve de légèreté, une bouffée d'humour décalé... L'histoire d'un homme qui fait sa  crise de la cinquantaine, qui se sent piégé, pesant, arrêté, et qui va se prendre de passion pour le kayak. Il décide de partir à l'aventure dans une embarcation qu'il sait à peine manœuvrer. Autant dire qu' il n'ira pas bien loin, parce qu'une guinguette au bord de l'eau, quelques verres d'absinthe, le sourire d'une jolie femme, cela peut considérablement ralentir un aventurier des temps modernes.

On rit beaucoup de ses maladresses et de ses rêves de gamin toujours équipé de son manuel des castors juniors, mais on s'y attache aussi. Il y a dans ce film un subtil mélange d'humour et de bienveillance qui fait beaucoup de bien.

Bruno Podalydès, qui a souvent laissé à son frère Denis les premiers rôles, incarne cette fois le personnage principal face à Sandrine Kiberlain en épouse un peu interloquée par ces soudains rêves d'aventure,  et ce rôle  va bien à Bruno Podalydès, car il y a de lui dans ce personnage de  rêveur,  fou de gadgets, et en quête de légèreté et donc de guinguettes au bord de l'eau. Le réalisateur dit d'ailleurs que l'on a plus que jamais besoin de ces lieux et qu'il est urgent de "rouvrir des buvettes au bord de l'eau ".

Vous êtes à nouveau en ligne