Christine Salem : entre blues et maloya, le chant de l'âme

C'est une voix grave et profonde qui vient de l'île de la Réunion : Christine Salem sort ce vendredi son album "Larg Pa Lo Kor", qu'on pourrait traduire par "Ne renonce pas". Un parfait résumé de la personnalité d'une artiste qui a décidé d'unir le maloya, la musique traditionnelle réunionnaise, et le blues.

Quoi de plus naturel qu'unir blues et maloya quand on sait que le maloya, c'est un peu le blues de la Réunion ? Même émotion, mêmes voix vibrantes et surtout mêmes racines : un chant pour que les esclaves crient leur douleur. A la Réunion, Christine Salem est une figure du maloya, une musique interdite car trop subversive jusqu'au début des années 1980, une artiste rebelle et engagée, qui s'est toujours évertuée à faire ce qu'elle voulait, que ce soit avec son premier groupe ou dans sa carrière en solo. Engagée, notamment pour que les jeunes Réunionnais renouent avec leur culture. "Il y en a beaucoup qui ont ignoré la racine 'caf' (noire, ndlr) à la Réunion, dont le maloya fait partie ", explique-t-elle aujourd'hui.

{% embed youtube-playlist PLJmL1B1Ld1P0S0bx3ZahZx-exzgRZDfB-" frameborder="0" allowfullscreen> %}

Dans cet album, Christine Salem a voulu dépouiller les chansons au maximum, laissant sa belle voix grave prendre une grande place. Blues ou maloya en créole, toujours, fièvre rythmique ou lamentation, il s'agit simplement d'une musique de sensations. Les textes, évidemment, sont aussi engagés ; Christine Salem dit n'écrire que ce qu'elle ressent, toujours à vif, elle chante la rage, la lutte, l'espoir et donc Mandela.

"J'aime pas trop le jugement et aujourd'hui je me dis que mon défi est accompli [...] Larg Pa Lo Kor ça veut dire ne rien lâcher, et je suis persuadée que quand on y croit on peut y arriver"

Il faut savoir qu'être une femme et chanter le maloya a longtemps été incompatible à la Réunion, mais cela n'a jamais refroidi Christine Salem, bien au contraire. Emotion, sensibilité et engagement, les trois valeurs cardinales de Christine Salem qu'on retrouve donc dans ce nouvel album, Larg Pa Lo Kor . A découvrir, aussi, en concert, par exemple ce samedi, dans le cadre du festival Au Fil Des Voix à l'Alhambra à Paris.

Larg Pa Lo Kor , Christine Salem (Bleu Fanal/Zamora). Disponible. En concert ce samedi 6 février à l'Alhambra, à Paris, dans le cadre du festival Au Fil Des Voix.

Vous êtes à nouveau en ligne