Christine and The Queens : "Chaleur Humaine"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Premier album prometteur d’une jeune française à l’univers curieux et inédit, où les références aux icônes de la pop grand public (David Bowie, Michael Jackson) se mélangent à celles, plus pointues, de la culture gay et électronique.

Sa prestation aux dernières victoires de la musique avait marqué. Face à la débauche de moyens offerts ce soir-là aux artistes, elle a choisi le minimalisme : un costume pailleté, une paire de mocassins (sur scène, les références chorégraphiques à Michael Jackson sont nombreuses) ; le charisme a fait le reste pour interpréter Nuit 17 à 52 ,  une chanson énigmatique et premier extrait du disque Chaleur Humaine .

 

 

 

 

 

 

Cette jeune femme douée, passionnée de littérature, et de théâtre, a d’abord fréquenté les bancs des grandes écoles où elle déprime, et fait même des crises d'angoisses. De toute évidence, elle n'y est pas à sa place.

 

Les drag queens : ses bonnes fées

 

Durant l'hiver 2010, elle décide de trouver sa place, en partant pour Londres : elle fuit un chagrin d'amour en passant ses nuits à trainer seule dans un cabaret de travestis, le Madame Jojo's . Trois d'entre elles, un peu comme les trois fées sur le berceau de la Belle aux bois Dormants, vont s'occuper de son cas, la pousser à rentrer en France, écrire et composer. Ce sont elles les Queens de Christine.

Pour Héloïse, le fait d'inventer Christine et son univers va tout débloquer : elle lui offre le plus bel espace de liberté qu'elle ait jamais eu, et qui lui permet de mélanger tout ce qu'elle aime:  la musique, la danse, et son expérience au théâtre assez solide. Plus que le coup de pouce, la dimension dramatique de ces trois drag queens a donné le ton artistique, en piochant notamment dans la culture gay (sur scène Christine and the Queens se produit par exemple avec deux brillants danseurs de voguing).

A voir cet été : au festival Solidays à Paris, mais aussi aux Francofolies de la Rochelle et aux Vieilles charrues.

Vous êtes à nouveau en ligne