Baptiste Lecaplain : il nous agace, un peu, mais nous fait rire, beaucoup

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans la famille des jeunes humoristes qui font parler d'eux, on trouve Baptiste Lecaplain, 30 ans et déjà un CV bien fourni. De la télé, du cinéma ("Bref", "Libre et assoupi"). Mais c'est sur scène qu'il nous amuse en ce moment. Il joue son nouveau spectacle, "Origines", au théâtre du Petit Montparnasse à Paris, avant une tournée au mois de janvier. France Info vous conseille de vous déplacer.

Baptiste Lecaplain a trente ans mais il en fait beaucoup moins. Parfois on dirait presque un adolescent. Un ado bondissant et hyperactif, qui crie au lieu de parler, et on peut - en tout cas en début de spectacle - trouver ça fatiguant.

Et puis assez vite on comprend que l'humoriste a un truc à lui. Et on se met à l'écouter attentivement, à le suivre dans ses histoires, le plus souvent absurdes - il cite, entre autres, les britanniques Eddie Izzard et Monty Python comme source d'inspiration. "L'humour absurde me faisait rire dans la vie, mais je ne savais pas comment l'utiliser sur scène" explique-t-il, "c'est juste que j'ai vu des gens le faire. Et là, je me suis dit "Ah, OK ! on peut faire ça, on peut partir très loin !"

Et en effet, il va loin. "La parenthèse qui ne se referme jamais" , voilà ce qu'il préfère. Sur scène, le jeune homme ne raconte pas seulement sa vie, son histoire, ses origines, il prend sans arrêt des chemins détournés où il tombe sur un tas de personnages qu'il fait jouer. Beaucoup de bêtes, notamment, car "faire parler des animaux ça (le) fait marrer ". Ainsi Baptiste fait-il le cobra, la taupe, le saumon, le crabe ou le chat... de Périgueux. Personnages qui peuvent surgir à n'importe quel moment de l'intrigue. Et qui pour certains, "les meilleurs" , naissent directement sur scène.

Au final, on ne distingue plus l'écriture de l'improvisation. Et on se dit que ce one-man show est un très joyeux bordel. Et que l'énergique Baptiste Lecaplain qui se révèle aussi timide, attachant et sincère, n'en est sans doute qu'à ses débuts.   

Vous êtes à nouveau en ligne