Arno, ou la "belgitude" du rock

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le chanteur belge Arno sort ce vendredi son 13e album, "Human Incognito". Lui qui se revendique "surréaliste" et profondément rock and roll, tire son inspiration de ceux qui l'entourent, et surtout de leurs failles. Il signe donc un album, comme lui, très attachant.

A 66 ans, Arno est trop vieux pour changer, en tout cas c'est lui qui le dit. Alors pour ce 13e album studio, il continue à chanter comme il sait le faire : profondément rock. Ce rock à la voix rauque se double de paroles entre chroniques du banal quotidien, et désenchantement surréaliste ; Arno parle d'amour, de vieillesse, d'alcool et de tendresse, en anglais ou en français, comme toujours, avec ce sentiment qu'il fait avec ce qu'il a.

"Moi j'ai vécu les années 60, 70, 80 [...] avec le cul dans le beurre ! Aujourd'hui tout est plus calculé, plus marketing"

Avec Arno, tout est dans le ton et dans l'attitude... Il pourrait finalement nous lire le bottin qu'il y aurait toujours quelque chose à en tirer. Cette "belgitude" - le mot est évidemment de lui- dans ce disque, c'est cette capacité des Belges à se moquer d'eux-mêmes, à mixer humour, surréalisme et déprime, parfois. Et avec Arno, l'expression "sans concession" signifie vraiment quelque chose.

"Je veux pas être une copie de quelqu'un ou quelque chose, car c'est du boulot et j'aime pas travailler"

Avec lui et cette personnalité si attachante qui transpire à travers sa voix, on oscille sans cesse entre énergie et émotion. Avec l'impression tenace, sur cet album Human Incognito , que la vie qu'il chante, amoureuse, épicurienne, iconoclaste, est finalement complètement la sienne.

Human Incognito , de Arno (Naïve Music). Disponible. En tournée dans toute la France.

Vous êtes à nouveau en ligne