André Dussolier s’empare de Novecento

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le comédien, amoureux du texte d’Alessandro Baricco depuis sa publication il y a vingt ans, en donne une version très réussie à Paris au Théâtre du Rond-Point.

Novecento, c’est l’histoire d’un enfant né en 1900 sur un paquebot qui effectue la traversée entre l’Europe et les Etats Unis. Abandonné par ses parents dans une caisse posée sur un piano dans le salon des premières classes, il va être adopté par l’équipage, grandir sur ce bateau dont il ne descendra jamais et devenir un pianiste virtuose.

Son incroyable histoire, est racontée par un de ses amis, un trompettiste incarné par André Dussolier. Dans un décor très sobre évoquant les grands paquebots transatlantiques, le comédien livre une interprétation toute en finesse du texte de Baricco. Son récit de la vie de Novecento dévoile un artiste totalement libre que rien n’effraie à part l’idée de descendre à terre et de se confronter au réel.

 

La musique est un des personnages de la pièce

 

La musique est au cœur du texte de Baricco : les airs populaires, la musique classique, le ragtime, le jazz. La présence sur scène d’un quartet de jazz lui donne vie et lui permet d’occuper une place à part entière comme le souhaitait André Dussolier.

Le comédien instaure un vrai dialogue avec les musiciens, en particulier avec le pianiste Elio di Tanna, qui incarne formidablement derrière son clavier la figure de Novecento.

 

Novecento à Paris au théâtre du Rond-Point jusqu’au 10 janvier 2015 et en tournée dans toute la France à partir du 12 janvier 2015.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne