A Marseille, Matthieu Poitevin a redonné vie à l'emblématique Friche de la Belle de Mai

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'architecte Matthieu Poitevin a redonné vie à la Friche de la Belle de Mai, l'un des lieux emblématiques de Marseille. Il revient sur cette année qui a fait de Marseille la "capitale européenne de la culture".

Marseille Capitale de la culture 2013, cela évoque bien sûr
le MuCEM, le musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée et son
écrin flambant neuf jouxtant le Fort Saint-Jean. Inauguré en juin, il a joué
son rôle de moteur de l'année avec 1 million 600 mille visiteurs, dont 500.000
pour les expositions.

On pense également au week-end d'inauguration les 12 et 13
janvier derniers, avec 600.000 curieux dans la rue ou encore le Grand Atelier
du Midi, qui a réuni près d'un demi-million de personnes entre Aix et Marseille.

►►► A LIRE AUSSI | Marseille : THE place to go en 2013 selon le New York Times

La Friche de la Belle de Mai, sortie de l'indifférence générale

Avec un budget de 91 millions d'euros, Marseille Provence
2013 aura également vu de nombreux lieux de culture créés ou rénovés, à l'image
de la Friche de la Belle de Mai, sortie de l'indifférence grâce à d'imposants
travaux sur quelque 50.000 m²
et 4 hectares.

Matthieu Poitevin, a pris en charge cet immense chantier. Il
parle carrément d'acte de résistance pour un lieu difficile d'accès et
longtemps considéré comme évitable : "l e monde capitaliste n'est pas un monde où
l'économie va à ceux qui ont envie de partager. Le projet de la Friche est lui
un projet de partage et de résistance",
explique-t-il. 

Avec 10 millions de personnes sur le plan touristique et 5 millions de
visiteurs aux expositions, Marseille Provence 2013 demeure donc une réussite
qu'il faudra pérenniser dans les années à venir. En attendant, un grand
spectacle pyrotechnique viendra mettre un terme à l'année capitale marseillaise. Ce sera le 31 décembre.