"007 Spectre" : le retour aux fondamentaux

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le film le plus attendu cette semaine dans les salles, c'est bien sûr le nouveau James Bond. "007 Spectre" sort exceptionnellement dès ce soir, mardi, à partir de 18h dans toute la France. Et ce 24éme épisode, réalisé, comme "Skyfall" il y a trois ans, par Sam Mendes, devrait réjouir les adeptes des bons vieux classiques de la saga.

Dans 007 Spectre , Sam Mendés propose cette fois un vrai retour aux fondamentaux, retour qui était juste ébauché dans Skyfall , où il mettait en scène un héros vulnérable et glacial. Cette fois, le cinéaste accorde à Daniel Craig quelques sourires en coin, une décontraction élégante, des gadgets en pagaille et des James Bond girls en pamoison. Un cocktail bien dosé d'humour, d'action et de séduction, qui fait de ce 24éme épisode un classique, mais un classique ripoliné. 

Un Bond de facture classique, mais qui colle à son époque

"Q en jeune génie drôle et malin est désormais vraiment sur le terrain aux côtés de 007. Le méchant incarné par Christoph Waltz est à la tête d'une organisation criminelle mondiale engagée dans une cyberguerre généralisée. Quant à James Bond., en quinquagénaire mis à la retraite du MI6, il est finalement un personnage tout à fait d'aujourd'hui, considéré comme obsolète par de jeunes technocrates arrogants et adeptes des méthodes modernes de surveillance globale, le tout en pleine fusion des services de renseignement.

Mais le dinosaure pourrait bien prouver que l'expérience, le terrain, et les méthodes à l'ancienne peuvent encore rendre bien des services. Ce n'est pas révolutionnaire, c'est assez convenu, mais c'est finalement assez réjouissant !