Ils ont fait l'actu. "Quelle chance de vivre ça !" : Philomène Wolf, la commissaire-priseur au tableau vendu 24 millions d'euros

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comme tous les étés, Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Philomène Wolf a trouvé un tableau ("Le Christ moqué" de Cimabue), vendu aux enchères 24 millions d'euros.

23 septembre 2019. C'est une découverte exceptionnelle, rarissime. Lors d'un inventaire pour une succession, une experte repère dans une maison de Compiègne, dans l'Oise, un tableau d'une valeur inestimable. Le Christ moqué, c'est son nom, est un tout petit tableau de 25cm sur 20 exécuté par Cimabue, un peintre majeur de la pré-Renaissance italienne. Le tableau date de 1280, cela signifie qu'il a été réalisé alors que la construction de Notre-Dame était toujours en cours. Celle qui a fait la découverte s'appelle Philomène Wolf. Cette jeune commissaire-priseur de 32 ans a sauvé très vraisemblablement cette icone de la déchetterie. "Elle était accrochée au-dessus du bar, à côté de la plaque de cuisson, sur la cuisine, depuis des années. C'est quelque chose qui n'avait pas d'importante pour cette famille, quelque chose qui était simplement décoratif. J'ai beaucoup de chance d'avoir trouvé ce trésor.".

Certains commissaires-priseurs peuvent attendre toute une vie. C'est plus que le Graal !

Philomène Wolf

à franceinfo

Le tableau est mis aux enchères un mois plus tard, à Senlis. Il est adjugé 24 millions d'euros, soit quatre fois le montant de son estimation initiale ce qui en fait du Christ moqué la plus haute enchère de l'année 2019. Les acquéreurs viennent du Chili, il s'agit d'un couple de collectionneurs. Dix mois après avoir découvert le tableau, Philomène Wolf, la commissaire-priseur, a bien conscience d'avoir vécu un moment très fort de sa carrière. "Quelle chance de vivre ça, cela a été un très très gros événement pour moi, émotionnellement et professionnellement. On est sur des sommitudes d'enchères" dit Philomène Wolf.

Pour l'instant, le chef-d'oeuvre de Cimabue reste confiné dans un coffre-fort, dans le noir, bien loin des regards de ceux qui en ont fait l'acquisition pour 24 millions d'euros. Car fin décembre, le ministère de la Culture a interdit que le tableau quitte le territoire français. L'État dispose encore de deux ans pour faire une offre d'achat et permettre ainsi au chef-d'oeuvre de rejoindre les collections nationales françaises.

Vous êtes à nouveau en ligne