Ils ont fait l'actu. Que devient Emmanuel Crolet, l'ex beau-frère de Jean-Claude Romand?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

28 juin 2019. Après 26 ans de détention, Jean-Claude Romand sort de prison. Celui qui se prétendait médecin à Genève et chercheur à l'OMS avait été condamné à perpétuité pour les meurtres en 1993 de son épouse, ses deux enfants et ses parents.

L'ex beau-frère de Jean-Claude Romand, Emmanuel Crolet, même s'il s'était préparé à cette libération, accuse le coup quand il apprend la nouvelle. Depuis qu'il a été libéré, Jean-Claude Romand s'est installé à l'abbaye de Fontgombault, dans l'Indre. Le faux médecin a été accueilli par les 60 moines bénédictins qui vivent sur le site en quasi-autarcie. Deux mois après cette libération, Emmanuel Crolet, dont la soeur et les neveux et nièces ont été tués par Romand, ne comprend toujours pas la décision de justice. "C'est un poids. A l'intérieur de la prison, on avait une inquiètude. A l'extérieur, on absout. C'est vraiment le sentiment de permettre à un monstre -comme il s'est défini lui-même- de pouvoir à nouveau être en liberté" dit Emmanuel Crolet qui doute du projet de réinsertion de Jean-Claude Romand. "J'ai de la colère par rapport à ces gens qui ont accepté de l'accueillir. Se sont-ils posé une seule fois la question de la douleur de ma mère ? Ma mère qui était une catholique et qui allait à la messe tous les dimanches n'y va plus. Comment peuvent-ils tendre la main à cet homme vu ce qu'il a fait alors qu'ils n'ont pas montré la moindre empathie à l'égard de ma mère ?" interroge l'ex beau-frère de Jean-Claude Romand.

Emmanuel Crolet dit aussi qu'il ne pardonnera jamais à Romand, "Pardonner, non, ça n'est pas possible de pardonner". Comme le prévoit le régime de sa liberté conditionnelle, Jean-Claude Romand porte un bracelet électronique. Il a aussi interdiction de fréquenter pendant 12 ans les régions où vivent les familles de ses victimes.

Vous êtes à nouveau en ligne