Ils ont fait l'actu. Paul Girod, maire de Droizy dans l'Aisne depuis 61 ans : "Je m'en irai dès que j'aurai formé mon successeur"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comme tous les étés, Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Vendredi, Paul Girod a été élu pour la douzième fois maire de Droizy dans l'Aisne.

7 février 2020. À 88 ans, Paul Girod, maire de Droizy, village de 74 habitants dans l'Aisne, décide de se présenter pour la douzième fois aux élections municipales. En France, c'est un record de longévité. Elu pour la première fois il y a 61 ans, sous René Coty, Paul Girod est le plus ancien maire en activité. "J'ai été élu sous la IVe République. Cela vous semble impressionnant mais moi qui l'ai vécu, cela me semble simplement avoir été une étape merveilleuse de ma vie, c'est tout. Je ne suis pas non plus une vedette, je suis un homme comme les autres, j'ai rien de particulier" sourit, malicieux, l'octogénaire.

Comme lors des 11 scrutins précédents, Paul Girod a été réélu maire facilement dans son petit village. En 2026, au terme de son mandat, cela fera 68 ans qu'il dirige la commune. Mais à 89 ans désormais, celui qui fut vice-président du Sénat et président du conseil départemental de l'Aisne, n'attache pas beaucoup d'importance à son record de longévité. "Cela me fait plaisir d'avoir la confiance des habitants de Droizy, ça me touche. Mais je n'ai pas de fierté particulière à être le plus ancien", confie le maire. "Je m'en irai dès que j'aurai formé mon successeur, ajoute-t-il. Cela serait stupéfiant que j'aille au terme de mon mandat, ce n'est pas du tout prévu comme ça. Et en plus de ça, je ne suis pas maître de tout, à mon âge on risque de partir plus vite qu'on ne veut."

Des projets pour la commune

Le maire a encore des projets pour sa commune, même s'il préside à sa destinée depuis plus de six décennies. "Il y a beaucoup de choses que je n'ai pas eu le temps de faire, beaucoup de choses que j'ai pas pu faire et beaucoup de choses que j'ai faites et qu'on a été obligés de défaire. Mais pour l'instant, les préoccupations de la commune sont d'abord des problèmes de pérennité de nos écoles et des problèmes de sécurité routière".

Et quand on lui demande ce qu'il a encore à apporter à sa commune, voici la réponse du maire : "D'abord un peu d'expérience, j'ai un réseau de relations et puis j'ai cru comprendre que j'avais encore une réputation de grande gueule dans le département", rigole Paul Girod qui avoue que parmi tous les mandats qu'il a exercés, c'est celui de maire qui lui a apporté le plus de satisfactions. "Les mandats où l'on se trouve directement au contact de la population sont de loin les plus gratifiants", dit-il. Le hasard veut que le dauphin de Paul Girod, en terme de longévité, est aussi un maire du département de l'Aisne. À 87 ans, Yves Bahu, maire de Priez depuis 1959,  a été réélu pour la 11e fois cette année.

Vous êtes à nouveau en ligne